Royaume-Uni Pas de retour à la normale dans les théâtres avant novembre

Royaume-Uni : Pas de retour à la normale dans les théâtres avant novembre

Le ministre britannique de la Culture britannique Oliver Dowden estime que les théâtres britanniques ne pourront pas rouvrir sans règles de distanciation physique avant novembre, «au plus tôt». L’information a de quoi inquiéter les acteurs culturels, qui réclamaient que se précise le calendrier de la réouverture des salles de spectacles.
Les représentations en extérieur, avec les mesures de distanciation physique, sont autorisées. Celles prévues en intérieur, avec un public limité, le seront à partir du début du mois d’août. Mais mercredi, Oliver Dowden a affirmé «ne pas pouvoir aller plus loin» que Boris Johnson dans l’exercice d’anticipation. Le premier ministre a récemment annoncé qu’«en novembre, nous nous pencherons de nouveau sur la distanciation sociale, et sur le niveau de diffusion du virus». Le ministre de la Culture explique ne pas vouloir «donner de faux espoirs», tant aux acteurs culturels qu’aux Britanniques aspirant à reprendre une vie culturelle. Un hiver de tous les dangers semble désormais attendre les théâtres britanniques, d’autant que le plan de chômage partiel enclenché par le gouvernement doit prendre fin le 31 octobre. La situation pourrait encore s’aggraver si les théâtres venaient à manquer de temps pour monter leurs spectacles de Noël. Très prisées des Britanniques, ces «pantomimes» constituent en temps normal une manne financière.
Dans une tribune publiée par le Evening Standard, Cameron Mackintos, le producteur londonien des Misérables, Mary Poppins et du Fantôme de l’Opéra, pressent que «si les théâtres n’ont pas le feu vert pour rouvrir intégralement d’ici la fin novembre, les spectacles de Noël ne seront jamais prêts dans les temps». Si cette échéance n’est pas tenue, le producteur pressent que ses spectacles ne reprendront pas avant l’été prochain. Selon lui, cette crise n’a pour l’instant «pas d’issue visible». Kenny Wax, le producteur de la comédie musicale à succès Six, explique au Guardian que la plupart de ses homologues plaiderait désormais pour une reprise des représentations au printemps 2021. De quoi laisser aux théâtres le temps de réembaucher du personnel, de reprendre les répétitions et de promouvoir leur spectacle.
Partout au Royaume-Uni, des théâtres continuent d’annoncer des plans de licenciement. Le Old Vic de Bristol prévoit par exemple de supprimer un tiers de ses 60 postes. Jon Morgan, le directeur d’une association de théâtres, anticipe dans le Guardian qu’à cause de l’annulation des «pantomimes», plus d’institutions que prévu devront bénéficier du plan d’aide gouvernementale, d’un montant de 1,57 milliard de livres (1,73 milliard d’euros). «Nous implorons les organismes de financement de prioriser les théâtres qui comptent sur les spectacles de Noël pour s’assurer une bonne partie de leur chiffre d’affaires», appelle Jon Morgan. La proportion de théâtres se trouvant dans ce cas s’élèverait à 40%. Selon lui, la survie de bon nombre de lieux est en péril. «Si les fonds ne bénéficient pas à ces théâtres, alors que le chômage partiel s’achève en octobre, nous verrons de plus en plus de théâtres fermer leurs portes définitivement».