sidip2

REPRÉSENTANT DU FRONT POLISARIO À L’ONU : Sidi Omar recadre sévèrement l’ambassadeur du Maroc

Le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies, Mohamed Sidi Omar, a rappelé que l’Assemblée générale de l’ONU a reconnu la Représentation du Front Polisario en tant que mouvement de libération nationale avec son statut juridique depuis les années 1970, contrairement aux fausses allégations propagées par le représentant de l’État occupant marocain.

Dans une lettre adressée aux représentants permanents des États membres à l’ONU, « en réponse à un message de désinformation diffusé récemment par l’ambassadeur de l’Etat occupant du Maroc, dans lequel il remet en question le statut du représentant du Front Polisario auprès des Nations unies et affirme qu’il n’a aucune accréditation auprès des Nations unies, le qualifiant de groupe armé », Sidi Omar a soutenu que « ceci est un autre exemple de la capacité illimitée de cet individu à faire sans vergogne les affirmations les plus absurdes qui sont une insulte à l’intelligence de chacun ».
« Vous aurez reçu une lettre de l’ambassadeur de l’État occupant du Maroc dans laquelle il se livre à nouveau à son exercice habituel consistant à tenter en vain d’induire en erreur les Etats membres des Nations unies sur le statut du Front Polisario, le mouvement de libération nationale des pays occidentaux Sahara et ses représentants aux Nations unies », a souligné Sidi Omar, expliquant que cette lettre de l’ambassadeur marocain « se veut une réponse à notre lettre qui vous a été adressée le 27 juin 2021 dans laquelle nous réfutons avec des arguments solides et documentés chacune des affirmations infondées qu’il a formulées avant la dernière session du Comité spécial sur la décolonisation (C-24) concernant la nature juridique internationalement reconnue de la question du Sahara occidental ».
« Personne ne peut nier que le Front Polisario est le représentant légitime internationalement reconnu du peuple sahraoui conformément aux résolutions de l’Assemblée générale. Nul ne peut également nier que le Front Polisario est également reconnu par l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité comme l’une des deux parties au conflit du Sahara occidental conformément à leurs résolutions respectives », a écrit Sidi Omar dans sa lettre. Il a rappelé que le Front Polisario est représenté aux Nations unies depuis les années 1970. C’est dans ce contexte, souligne le diplomate sahraoui, que, le 22 juin 1979, le Conseil de sécurité a invité le représentant du Front Polisario à s’adresser au Conseil sur la question du Sahara occidental.
Le diplomate sahraoui a également souligné que « les tentatives de l’ambassadeur marocain de nier l’existence du Front Polisario et d’éviter de le mentionner nommément ne changeront rien au fait qu’il est l’une des deux parties au conflit, et que l’État occupant du Maroc siège aux côtés de la République sahraouie au sein de l’Union africaine en tant que deux États membres de l’organisation continentale ».
« L’État occupant du Maroc ne peut nier qu’il siège aujourd’hui aux côtés de la République sahraouie (RASD), membre fondateur de l’Union africaine (UA) à laquelle le Maroc a été admis en 2017 après avoir signé et ratifié, sans aucune réserve l’Acte constitutif de l’UA et adhérant ainsi à ses principes fondamentaux, notamment le respect des frontières existant lors de l’accession à l’indépendance », rappelle Sidi Omar.
« Ce sont des faits établis que l’État occupant marocain ne peut nier », a-t-il soutenu. En conclusion, poursuit le diplomate, « quelle que soit la persistance de l’État occupant du Maroc et de ses agents dans leur propagande mensongère, le statut du Front Polisario aux Nations unies et ailleurs est fermement établi parce qu’il a été façonné et cimenté par les sacrifices de notre peuple et leur inébranlable détermination à libérer nos terres illégalement occupées et à exercer notre droit inaliénable à la liberté et à l’indépendance.
M. Bendib