Patrice Motsepe

Patrice Motsepe, président de la CAF : «L’Algérie reste une excellente équipe»

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Patrice Motsepe, a encensé vendredi l’équipe nationale de football, malgré son élimination dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2021 (reportée à 2022) au Cameroun (9 janvier – 6 février).  » L’Algérie reste une excellente équipe de football comme le Ghana (également éliminé, ndlr).

Nous avons toujours su qu’ils ont beaucoup de qualités. Ce qu’on voit maintenant, c’est l’émergence de nations nouvelles et compétitives dans le monde », a indiqué Motsepe, en marge du tirage au sort du tour préliminaire des éliminatoires de la CAN-2023 en Côte d’Ivoire, tenu à Douala. L’équipe nationale, tenante du titre, a complètement raté sa participation dans cette 33e édition de la CAN-2021, en quittant le tournoi avec un seul point seulement.
Accrochée d’entrée par la Sierra-Leone (0-0), l’Algérie a concédé par la suite deux défaites, face à la Guinée équatoriale (1-0) et jeudi devant la Côte d’Ivoire (3-1). « Notre objectif est très clair, c’est d’avancer dans nos performances au niveau mondial, lors de la prochaine Coupe du monde au Qatar. Les équipes africaines doivent, à moyen terme, aller en finale du Mondial. Le talent est là. Il y a des entraîneurs et un investissement dans les Académies, je suis confiant, je n’ai aucun doute », a-t-il ajouté. Et d’enchaîner à propos de l’organisation de la CAN-2021 : » Nous avons instauré des standards très élevés, c’est ce que j’ai demandé à vous les médias c’est d’être nos yeux et nos oreilles pour nous informer quand il y a des déficiences. Parce que, avec le ministre présent (ivoirien, ndlr), nous devons apprendre pour la prochaine édition 2023 pour faire mieux, et je suis très excité d’y être. Nous devons assurer que le football africain soit en compétition avec les meilleures nations du monde sur le terrain du football. Nous avons vu avec Arsène Wenger (directeur du Développement du football mondial à la Fifa, ndlr) pour que les coachs africains aient axé aux meilleures technologies, et aux meilleures méthodes de travail au monde.
Nous savons que nos objectifs sont très élevés, a-t-il conclu.