Algérie-Qatar Photo Mourad Sid

PARTENARIAT ALGÉRO-QATARI : Les Travaux publics pour commencer

Depuis le début de l’année en cours, plusieurs rencontres officielles ont caractérisé la coopération bilatérale entre l’Algérie et le Qatar. La dernière en date ne remonte qu’à lundi dernier, à l’occasion du 18e Salon des travaux publics, où les deux parties ont étudié l’opportunité de « lancer un partenariat fort dans tous les domaines », relevant du secteur des TP.

C’est ce qu’a annoncé le ministre des Travaux publics, de l’Hydraulique et des Infrastructures de base, Lakhdar Rekhroukh, lors d’une réunion de travail avec le président de l’Office des travaux publics de Qatar (Ashghal), Saad Ahmed Al Mohannadi, hier à la SAFEX. « Nous aspirons à amorcer un nouveau départ dans la coopération algéro-qatarie », a expliqué Rekhroukh, mettant en avant « le rôle des infrastructures de base, notamment les routes, les aéroports, les ports et les ouvrages d’art, dans l’impulsion de la dynamique économique en général ». De son côté, le représentant qatari n’a pas manqué de saluer les réalisations accomplies par l’Algérie en matière d’infrastructures de base, ajoutant que le salon permettra aux deux parties « d’explorer les meilleures opportunités » de partenariat à l’avenir. À noter que durant cet événement consacré aux travaux publics, un mémorandum d’entente de coopération dans le domaine des travaux publics, lequel constituera « une base pour consolider et renforcer davantage les relations bilatérales, à travers des réalisations à concrétiser sur le terrain », sera signé entre les deux parties. Pour rappel, au mois de février dernier, l’Algérie et le Qatar avaient signé à Doha, plusieurs mémorandums d’entente et accords de coopération similaires, lors de la visite d’Etat au Qatar du président Abdelmadjid Tebboune, à l’invitation de l’Émir Cheïkh Tamim ben Hamad Al-Thani. En marge de cette rencontre, le Gouvernement algérien avait annoncé la mise en place d’une commission de préparation et de suivi quotidien des projets d’investissement bilatéraux, dont la réalisation d’un hôpital moderne algéro-qatari.
Hamid Si Ahmed