COMPLEXE SIDÉRURGIQUE DE BELLARA

OÙ EN EST-ON AVEC LE COMPLEXE SIDÉRURGIQUE DE BELLARA ? Le DG Youcef El Mehendi répond à nos questions

Malgré que le complexe sidérurgique de Bellara, implanté à Jijel, ne soit pas encore opérationnel à 100%, les responsables de ce mégaprojet des industries du fer et de l’acier en Algérie, affichent un satisfécit de ce qui a été réalisé jusque-là.
Rencontré, hier, à la Foire internationale d’Alger qui a ouvert ses portes lundi dernier, le directeur général de la société sidérurgique mixte Algéro-qatarie Steel (AQS), Ahmed Youcef El Mehendi a considéré que le taux d’avancement des travaux atteint laisse augurer d’une proche réception de ce projet. En soulignant « ce complexe est prêt à 96%, nous avons pu embaucher pour le moment près de 950 ouvriers algériens. Aujourd’hui, le rêve est devenu plus grand, car on peut désormais parler de production au lieu d’un projet. » Et de poursuivre « ce complexe constitue un modèle pour l’Algérie et le Qatar », explique-t-il « dans la première phase, nous avons assuré la production de 200 000 tonnes de rond à béton et fil machine de différentes matières, depuis 2017. » « On aurait pu attendre la réception du projet pour entamer la production, mais on a décidé d’entamer notre mission », a-t-il dit.
Pour ce qui est de la gamme des produits sidérurgiques produits jusqu’à présent, Youcef El Mohendi affirme que « l’AQS commercialise une large gamme de produits sidérurgiques en quantité et en qualité, à des prix attractifs et conforme aux exigences des clients, et les exigences normatives et réglementaires. Nos produits sont fabriqués avec une technologie de pointe entièrement automatisée, avec une grande capacité de production et de stockage de produits finis de différentes dimensions. » Il a indiqué que « le produit de l’AQS se présente dans le fil de machine de section ronde de diamètre variant entre 5,5 mm à 14 mm de haute qualité. Ce produit est obtenu par laminage à chaud conformément à la norme algérienne et selon les normes internationales
Dans ce même sillage, le P-DG de l’AQS affirme que « d’ici la fin d’année ce mégaprojet entrera en service à 100%, et que la grande capacité de production du complexe devra atteindre deux millions de tonnes par an d’acier, nous allons contribuer à la création de richesse et au soutien du tissu industriel national afin de répondre aux besoins du marché local du fer.
Ensuite, en exportant la production excédentaire sur les marchés régionaux et internationaux », a-t-il fait savoir. Par ailleurs, ce responsable a précisé que « la deuxième phase du programme d’investissement sera consacrée à la production d’autres types d’aciers spéciaux utilisés dans de nombreuses industries ramenant, ainsi la capacité de production à plus de 4 millions de tonnes d’acier par an. »
Med Wali