Lamamra

MISE EN GARDE DE LAMAMRA : Refus catégorique de toute ingérence étrangère

Ramtane Lamamra, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, a réaffirmé  à Alger, le refus catégorique de l’Algérie de toute ingérence étrangère dans ses affaires internes. Lamamra qui s’exprimait  lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre, Noureddine Bedoui, a indiqué que, de par son histoire et ses convictions, l’Algérie, «avec toutes ses franges sociales et ses différentes obédiences politiques, refuse par principe toute ingérence étrangère dans ses affaires internes», relevant, dans ce cadre, que «l’intérêt porté à ce qui se passe en Algérie est compréhensif, mais elle refuse catégoriquement toute ingérence dans ses affaires internes».
Les articles parus dans la presse et les déclarations de responsables d’autres pays «sont devenus courants dans notre monde actuel. Même l’Algérie a recours à cela. Cependant, l’intérêt doit être porté sur la base des relations d’amitié qui nous lient avec tout autre Etat dans le monde, un intérêt qui doit être naturellement réciproque et mutuel», a estimé le vice-Premier ministre. Dans le même sillage, il a appelé tout un chacun à faire preuve de vigilance, affirmant que «l’Etat recèle une grande expérience en matière de maintien des plus hauts niveaux de vigilance pour défendre la décision libre et indépendante du peuple algérien». «L’Algérie est un grand pays influent qui a un rôle leader sur la scène internationale et tissé des partenariats avec de nombreux pays», a-t-il soutenu, rappelant que tous les pays «souhaitent que l’Algérie continue à jouer son rôle sur les scènes nationale et internationale». Les déclarations du chef de la diplomatie algérienne,  très respecté à travers le monde, coupent court aux élucubrations de la presse française et notamment du quotidien de droite français Le Figaro qui fait dans le « scoop » farfelu et  avance  que «pendant que l’avion du président algérien en provenance de Genève atterrissait à Alger, un autre avion décollait pour Paris, transportant Ramtane Lamamra – nommé quelques jours plus tard au poste de vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères –, lequel avait pour mission de convaincre le président Emmanuel Macron du plan spécial annoncé ultérieurement par Bouteflika». Comme si Macron empêtré dans ses affaires internes et s’agite beaucoup pour calmer la gronde sociale en France  avait son mot à dire pour ce qui concerne l’Algérie. Selon le journal parisien de droite, ou officient encore quelques journalistes nostalgiques de l’Algérie française et qui se cachent derrière  des sources algériennes ayant requis  « l’anonymat », ce plan était le « résultat d’un accord entre les deux diplomates et anciens ministres des Affaires étrangères Ramtane Lamamra et Lakhdar Brahimi ». Le reste de l’article est à l’avenant en fabulations et autres escroqueries journalistiques. Le site algérien qui reprend ces infos se demande si on ne sait pas,  si ces informations sont exactes ou si elles participent de la campagne de désinformation à grande échelle qui accompagne les manifestations en  Algérie.
Mais la bonne question est pourquoi le journal français propriété d’un grand avionneur français qui a longtemps bataillé pour fourguer à  notre pays un avion hors de prix et quasi invendable  se base sur des informateurs anonymes algériens et non sur ses journalistes accrédités à l’Elysée et au moment ou l’assemblée nationale française a adopté une loi sévère sur les fake news.  Vérité en deçà des Pyrénées erreur au delà.
M. Bendib