PARCHUTES

L’EXERCICE A ÉTÉ SUPERVISÉ PAR CHENGRIHA À LA BASE AÉRIENNE D’AÏN OUSSARA : Parade de haute voltige des parachutistes de l’ANP

Le général de Corps d’Armée Saïd Chengriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a supervisé, hier, au niveau de la base aérienne d’Aïn-Oussara (Djelfa), en 1ère Région militaire, une démonstration aérienne consistant en une parade militaire des parachutistes de l’ANP, selon ce que nous apprend un communiqué du ministère de la Défense nationale.

Cet exercice de saut en parachute sportif, réalisé avec brio et couronné de succès, a été exécuté par l’équipe nationale militaire, des deux genres féminin et masculin, spécialisée dans cette discipline. À la fin de cet exercice, cite le MDN, «Le général de Corps d’Armée a tenu une rencontre avec les membres d’équipage ayant pris part à cette démonstration aérienne ainsi que les membres de l’équipe nationale militaire de saut en parachute et leur a fait part de sa satisfaction du niveau de préparation atteint, avant de saluer le profession nalisme dont ont fait preuve nos pilotes lors de l’exécution de l’entrainement final de la démonstration aérienne. » Et à Saïd Chengriha de « saluer » et à « mettre en avant » le haut professionnalisme des pilotes de l’ANP impliqués dans cet exercice, et lesquels « ont fait preuve d’une parfaite précision, d’un respect rigoureux des distances et d’une totale coordination entre les divers types d’avions lors de la réalisation des figures aériennes, ce qui dénote de leurs hautes compétences et capacités à maîtriser des aéronefs modernes aux technologies avancées».
Tout comme, il a félicité « toutes les athlètes et, à travers elles, le staff technique et les responsables, pour la réussite totale de cet exercice, qui est le fruit de l’intérêt particulier accordé par le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire à la femme, exerçant au sein de l’Institution militaire, visant à consacrer le principe d’égalité entre ses personnels, hommes et femmes, aussi bien en termes de droits que de devoirs, et à consolider les acquis garantis aux femmes en vertu du dernier amendement de la Constitution, initié par le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, et plébiscité par le peuple algérien, lors du référendum du 1er novembre 2020 ».
F. B.