Coronavirus

LE PM APPELLE AU RESPECT STRICT DES CONSIGNES DE PRÉVENTION : « L’Algérie dispose de moyens, malgré les insuffisances »

L’Algérie, comme la plupart des pays à travers le monde, a eu son lot de cas de coronavirus, avec quarante-huit cas confirmés, dont quatre décès jusqu’ici, alors que le nombre des personnes atteintes augmente de jour en jour. Pour plus d’éclaircissements sur cette maladie, qui progresse à pas de géant dans les quatre coins de la planète et qui a surtout tenu en haleine le département de la Santé qui multiplie les rencontres avec les médias, la Radio chaîne 3 a invité, hier, dans cette foulée des évènements, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, pour faire le point de la situation dans le pays. « La pandémie du coronavirus a touché un total de cent-cinquante-et-un pays jusqu’à aujourd’hui, avec 154 684 cas confirmés à travers le monde, dont plus de 5 000 ont succombé au virus, et l’Europe est devenue, à présent, l’épicentre de cette maladie qui reste toujours incontrôlable, en plus de l’absence d’un vaccin contre ce virus » a fait savoir, d’emblée, le PM Djerad. « L’Algérie a pris les dispositions de prévention nécessaire dès l’apparition de cette maladie en Chine et renforcées davantage depuis le premier cas enregistré dans le pays », a expliqué le Premier ministre ; en réponse à la question de la journaliste sur les mesures adoptées par les autorités. Toutefois, l’ancien directeur de l’École nationale d’administration (ENA), a reconnu les défaillances et les insuffisances existantes dans le secteur de la Santé, mais a assuré que le pays a consenti des efforts pour faire face à cette maladie mortelle, en citant notamment le pavillon de l’Hôpital de Blida, ultra-équipé, doté d’un personnel compétent dirigé par un professeur en épidémiologie et qui fonctionne aux normes internationales, en plus de l’acquisition, à coup de millions, de matériels de protection entre caméras thermiques et autres. Conscient du « divorce consommé » entre les gouvernants et les gouvernés en matière de confiance, le Premier ministre a tenté d’appuyer la noblesse de ces propos, en citant la présence dans le pays d’un responsable de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui, à se fier aux déclarations de M. Djerad, a reconnu les efforts de l’Algérie pour endiguer ce virus et est satisfait des moyens mis en place en la circonstance.
L’hôte de la chaîne 3 de la Radio nationale a souligné, en outre, que son gouvernement va tirer des leçons des insuffisances relevées dans la gestion de cette pandémie pour mieux se projeter dans l’avenir, en remédiant à tous ces manquements, dont souffre notre système de Santé car, a-t-il encore ajouté, « la Santé et l’École constituent les pillier des pays modernes » et pour atteindre cet objet, a-t-il encore dit, « le gouvernement a réservé tout un chapitre dédié à ces deux volets, socle de tout développement à travers le monde ».

«Pas de confinement massif des ressortissants algériens»
Concernant la mise en quarantaine de tous les ressortissants algériens résidants à l’étranger, le ministre a balayé la question d’un revers de la main, en évoquant l’impossibilité de procéder à de telles décisions, assurant que la prévention et les dispositifs déployés, répartis entre caméras thermiques et autres systèmes de veille, suffisent pour contrôler l’évolution de cette maladie importée dans le pays par des Algériens établis, notamment en Europe, en plus du cas de l’Italien qui avait rejoint son pays d’origine après les premiers soins en Algérie.
Sur une question de savoir si le pays, à travers ses dirigeants, dispose d’une stratégie pour passer à la phase 2 et 3 pour faire face à la progression du virus, car le pays est actuellement à la phase 1 basée surtout sur la sensibilisation, le Premier ministre Djerad a révélé l’existence d’un schéma directeur avec l’installation des cellules de veille au niveau des ministères de la Communication et de l’Intérieur, chapeautées par des groupes de travail permanant, précisant que l’essentiel, pour l’heure, c’est de créer des barrières pour circonscrire le virus et l’empêcher de se propager à d’autres régions du pays.
Le Premier ministre a, par ailleurs, invité la presse et les médias en général, à jouer un rôle prépondérant dans la sensibilisation de l’opinion publique sur les moyens de prévention. Mais, aussi et surtout, informer la population sur les dangers réels de cet épidémie pour aider les autorités qui ne ménagent aucun effort pour garder la situation sous contrôle et éviter la propagation du virus à d’autres Wilayas. L’invité de la chaîne 3 a, en outre, évoqué une réunion qui devait se tenir cet après-midi avec des «  savants musulmans » pour étudier les fondamentaux de la « Chariâ » sur une éventuelle « fetwa » concernant une probable fermeture des mosquées en raison du coronavirus, avant d’appeler la population, notamment les manifestants du mouvement citoyen à la sagesse, de prendre conscience de la véritable menace que représente le coronavirus pour la santé publique et œuvrer ensemble pour surmonter cette épreuve.
Brahim Oubellil