Bekkat

Gestion de la pandémie du Covid19 : Le Dr Bekkat appelle les responsables locaux à être plus efficaces

S’exprimant sur les ondes de la Radio nationale chaîne 3, le membre du comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie Covid-19, a pointé du doigt les responsables locaux quant aux carences liées à la traduction de la stratégie de l’État dans sa lutte contre cette épidémie. « Aujourd’hui, il est temps de déterminer les responsabilités. Chacun doit être responsable de son activité au niveau local » , parce que c’est à ce niveau que le travail doit se faire, par la trdacution effective des orientations et mesures annoncées, selon l’invité de la radio, jeudi dernier, pour « freiner la propagation » du Covid 19 au niveau local », a estimé le Dr Bekkat Berkani. Plus explicite, le président du Conseil national de l’Ordre des médecins a affirmé que « l’exécution sur le terrain dépend de l’autorité locale » et que le wali « dépositaire de l’autorité de l’État doit agir en fonction de tout ce qui a été décidé par le gouvernement », estimant, par voie de conséquence, que la « faille » se trouve, à la fois, au niveau politico-administratif et sanitaire. Et non seulement. Le Dr Bekkat, estime que les responsables locaux ont failli à leurs missions, en leur endossant une part de responsabilité dans la situation sanitaire actuelle en raison d’un « laisser-faire » au niveau local. « Quand vous voyez des directeurs de la santé et des directeurs d’hôpitaux qui n’arrivent pas à suivre les décisions qui ont été prises ailleurs, ou de ramener les préoccupations majeures et en particulier des professionnels de santé qui aujourd’hui tous se plaignent. Les professionnels de santé se sont plaints déjà depuis longtemps, les médecins sont au bord du burn-out. Que voulez-vous qu’on fasse ? Nous sommes dans une situation presque de rupture. Que chacun prenne ses responsabilités », a –t-il dit, pour accabler « les locaux » sur une gestion sanitaire catastrophique, à plus d’un titre, qui a fait que le pays s’est retrouvé à la case de départ après moult-efforts et sacrifices.

Le Dr Bekkat tire la sonnette d’alarme et appelle à plus d’efforts
Le membre du comité scientifique a, par ailleurs, tiré la sonnette d’alarme quant à la situation sanitaire dans notre pays, affirmant que « nous sommes à la croisée des chemins », tout en appelant tous les concernés à réagir pour stopper l’hémorragie. « Il faut absolument que tout le monde réagisse. Sur le plan national, vous avez aussi le ministère de la Santé qui a la charge de gérer les structures de santé. Les structures de santé, elles, ont la responsabilité de mettre les moyens à la disposition du personnel de santé », a lancé Dr Bekkat. L’invité de la chaîne 3, a dénoncé le laisser-aller et la fuite en avant constatés au niveau local, qui sont à l’origine de la recrudescence des cas de contamination après une accalmie de plusieurs jours.
« Il faut que la cellule qui a été installée pour l’observation de cette épidémie rende des comptes. Elle a l’obligation de résultats, qu’en est-il aujourd’hui ? Suffit-il maintenant de dire ‘’ce n’est pas moi, c’est lui’’, a –t-il observé.

Des dysfonctionnements à grande échelle
Evoquant les dysfonctionnements constatés sur le terrain par les professionnels de santé, notamment l’absence de moyens de lutte contre le coronavirus, qu’il qualifie de « réalité », l’hôte de la Radio francophone a fustigé « une gestion qui n’est pas à la hauteur de l’épidémie actuelle ». « Quand on est en guerre, on fait des plans véritables et applicables sur le terrain. Il ne suffit pas de se réunir et de faire des vœux pieux, et les responsabilités sont à trouver […] que ce soit au niveau du gouvernement, de la commission de lutte contre le Covid-19 ou autres », a-t-il souligné sans complaisance, avant de se demander où sont les tests rapides que nous avons importés de Chine des mois durant? Et d’imputer cette situation au manque d’organisation au niveau des structures chargées de la lutte contre le Covid-19.

Le Dr Bekkat propose l’élargissement des membres du Comité aux partenaires sociaux et autres experts de renoms
Revenant au comité scientifique dont il est membre, Dr Bekkat a critiqué sa composante qui devrait être élargie, selon lui, aux partenaires sociaux et autres experts de renom. Tiré de son sommeil après près de cinq mois d’exercice, il dira à ce sujet : « je pense que le comité a une part de responsabilité. C’est une réalité. Il aurait gagné à être un peu plus élargi à des forces représentatives. Nous avons besoin, aujourd’hui, de l’avis des syndicats, des forces organisées, d’un certain nombre d’experts de renom. Des gens qui puissent dans un cadre de débat constructif, essayer d’apporter des solutions ».
« Il ne suffit pas de prendre des oukases ou des décisions qui resteront de l’encre sur du papier. Il ne suffit pas que deux ou trois personnes disent ‘’j’ai vu dans telle ou telle revue scientifique’’ des décisions applicables dans certains pays et qui ne sont pas applicables en Algérie », enchaîne-t-il, avant de révéler que sur « un certain nombre de situations » on a demandé au comité de ne pas médiatiser. Voilà qui en dit long sur le fonctionnement du comité des spécialistes censé être la pièce maîtresse dans la lutte contre la pandémie du coronavirus.
« Je suis désolé mais l’information doit arriver aux Algériens non pas sous forme de chiffres journaliers, tel un décompte macabre qui ne veut rien dire, mais au contraire essayer de voir l’explication et d’expliquer aux Algériens quelle est la finalité du comment et du pourquoi. Les Algériens sont aptes à comprendre », a conclu le Dr Mohamed Bekkat Berkani, dans son réquisitoire sévère contre toutes parties prenantes dans la guerre contre le Covid-19.
Brahim Oubellil