Festival culturel de la musique et de la chanson oranaise

Festival culturel de la musique et de la chanson oranaise : Clôture en apothéose, le maestro du violon

La 13e édition du Festival de la musique et de la chanson oranaise a été clôturée en apothéose mardi soir au Théâtre régional d’Oran « Abdelkader Alloula » (TRO). La cérémonie de clôture a été marquée par la récompense du maestro Kouider Berkane, qui a conduit la troupe musicale « El Bahia » ayant animé avec brio les trois soirées de cet événement culturel. Le bal a été ouvert par l’accordéoniste et chanteur Habri Soltane qui a conquis le public, à la fois chaleureux et convivial, en apportant une touche musicale très particulière, interprétant notamment « El Marsem » et « Wahran ya zinet smia » en lui donnant une nouvelle touche rythmique. Hezil Benaïcha a pris le relais avec la chanson « Ana bhar Âaliya » où la Guesba se mèle au violon et aux percussions. Azzi Ismaïl donne de la voix en gratifiant le public avec la belle chanson « Mouhal Tfaraqna Lahoual » et Karim Fayçal avec « Omri manansak » et « Ilakan essaad. Le talentueux sabeur El-Houari, poursuit avec « El-goumri di slami lil ghorba » avant de céder la scène à Cheb Abbès. La directrice de la maison de la culture d’Oran, Kouadri Bakhta s’est déclarée, dans une allocution, satisfaite de l’évènement, qui a coïncidé avec les Jeux méditerranéens et de la prestation d’une vingtaine d’artistes qui ont gratifié le public de bouquets de chansons du terroir. Fatiha Kadouri, conseillère au cabinet du ministère de la Culture et des Arts a souligné que ce rendez-vous, qui a imprimé une dynamique positive à la culture algérienne, en témoigne cette osmose entre le les chanteurs et le public, se veut un meilleur canal pour la promotion de la chanson oranaise dans toutes ses dimensions culturelles et historiques permettant la découverte de jeunes talents dont Saber El-Houari, révélation de ce festival en 2009. La commissaire du festival, Mme Khalida Belbali s’est félicitée, quant à elle, de la réussite de cette édition en rendant un hommage au chanteur Baroudi Benkhedda qui n’a pas pu assister à cette édition « pour des raisons santé ». « Un patrimoine qui raconte l’histoire et la région d’Oran », a déclaré Belhachemi Boucif, ex directeur régional de l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins.