Merabet lyes

DOCTEUR LYÈS MERABET : « Le confinement n’est pas pris au sérieux »

Alors que le pays enregistre au quotidien une augmentation du niveau des cas affectés par le Coronavirus comme celui des personnes décédées, dans la majorité des wilayas du pays, des experts scientifiques et professionnels de la santé expliquent cette propagation inquiétante de la pandémie. Pour ces acteurs du domaine sanitaire, le premier facteur est dû au non-respect des mesures de lutte contre la crise sanitaire mondiale, insistant, à ce sujet, sur l’obligation absolue d’aller vers un confinement total. Un avis que partage Lyes Merabet, président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (Snpsp). Il a ainsi expliqué la propagation inquiétante du coronavirus (Covid-19) en Algérie par le «non-respect du confinement sanitaire», réitérant son appel à un confinement général et total. Ainsi, sur une vidéo publiée sur sa page Facebook, le médecin analyse l’évolution du Covid-19 dans notre pays. « Le 19 mars, on parlait de 90 cas confirmés et de 9 décès du coronavirus. Aujourd’hui (vendredi 03/04, ndlr), soit deux semaines après, on parle de 1171 cas confirmés, et malheureusement de 105 décès. Il y a deux semaines, on parlait de 17 wilayas touchées, aujourd’hui il y en a 40 wilayas où sont recensés des cas de Covid-19. Cela signifie que les chiffres augmentent très vite, ce qui veut dire une hausse des cas graves et des décès. La situation est très dangereuse », constate le Dr Merabet. « Cela veut dire que nous ne prenons pas au sérieux le confinement sanitaire. Je parle notamment des jeunes. Je constate ici, dans la wilaya de Blida, ou dans d’autres wilayas, que le confinement n’est pas pris au sérieux. Ce n’est pas un bon indice ». Poursuivant, Dr. Merabet a tiré la sonnette d’alarme sur cet état de fait. « Si on continue comme ça, la situation va se compliquer », avertit-il. On risque de se retrouver avec des milliers de cas, comme dans de nombreux pays », met-il en garde, déplorant que toutes les opérations de sensibilisation menées pendant un mois sur le confinement sanitaire n’ « ont pas été entendues ». « Qu’est-ce qu’on attend ? Voulez-vous qu’on atteigne les niveaux de contaminations des pays les plus touchés ? », s’interroge le Dr Merabet, qui insiste sur « le respect du confinement sanitaire ». « Le confinement n’est pas respecté, le citoyen n’a pas encore élevé son degré de conscience, comme durant le Hirak », regrette-t-il encore, en lançant un appel notamment aux jeunes. « Pensez à vos parents, à vos frères, à vos amis. Soyez patients deux ou trois semaines, nous sortirons peut être de cette crise ». « Restez à la maison, ne la quittez pas sauf en cas de nécessité absolue », a-t-il suggéré.
Sarah Oubraham