11.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
À LA UNE

DES CARGAISONS IMPORTANTES EN HARICOTS BLANCS, LENTILLES ET POIS CHICHES DéCHARGÉES AU PORT D’ALGER : Le marché inondé de légumes secs

Dans le cadre de la continuité de l’approvisionnement du marché national en légumes secs, le port d’Alger a déchargé hier, de nouvelles cargaisons de légumineuses, notamment des haricots blancs, des lentilles et des pois chiches.
En effet, la décharge de ces nouvelles cargaisons de légumineuses reflète la volonté du gouvernement de veiller à ce que le marché national soit suffisamment approvisionné en produits essentiels tels que les haricots blancs, les lentilles, les pois chiches, et le riz. Cette mesure vise à garantir que les consommateurs aient accès à une variété d’options alimentaires saines et abordables. Signalant, que le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhafid Henni, a précédemment donné des instructions strictes à tous les directeurs concernant la nécessité de saturer rapidement le marché de toutes les wilayas du pays avec diverses légumineuses, y compris les lentilles et le riz. Cette démarche est réalisée en collaboration avec les directeurs des services agricoles, les services commerciaux et les autorités compétentes. Et tous les acteurs économiques, tant les grossistes que les détaillants, se voient attribuer des prix fixés à tous les points de vente. Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, a affirmé que les instructions du président de la Républiques lors du Conseil des ministres étaient liées principalement à la satisfaction des marchés nationaux en matière de produits de large consommation, outre la prise en charge des préoccupations quotidiennes des citoyens dans tous les domaines. Il avait révélé également que la production nationale des légumineuses (lentilles et pois chiche) couvre 45% des besoins nationaux, ajoutant que les quantités importées «sont très grandes» et couvrent les besoins du marché national pour les prochains trois mois (octobre-novembre- décembre).

Casser les prix
Le ministre a fait savoir qu’actuellement, la concentration est portée sur la distribution de ces produits, et que le ministère s’en occupe à travers l’ouverture progressive de points de vente au niveau de toutes les communes du pays, afin de pouvoir vendre directement au consommateur par l’OAIC, ajoutant que l’Office fournit ces produits aux détaillants, en plus des cantines universitaires et scolaires. Pour une meilleure distribution de ces produits, le ministère avait ordonné la numérisation du secteur pour connaitre en temps réel l’état de disponibilité des produits au niveau des points de vente ainsi que le volume de consommation, a-t-il expliqué. Quant à la fixation du prix du produit, le ministre avait indiqué que «conformément aux instructions du président de la République, les prix ne changeront pas», affirmant que les prix de ces denrées «seront fixés par l’Etat et ne connaitront aucune augmentation». Le ministre a cité, à titre indicatif, le prix du riz fixé à 140 DA le kilo.

Les importateurs reçoivent le feu vert
En outre, il a été décidé d’autoriser les opérateurs spécialisés à effectuer des importations de légumes secs sous certaines conditions, après avoir été entièrement interdits plus tôt, avec un monopole d’importation accordé à l’Office Algérien Interprofessionnel des Céréales (OAIC). Le 19 juillet dernier, l’Association Professionnelle des Banques (APAB) a envoyé une lettre officielle sous le numéro « 603 » aux directeurs généraux des banques et des institutions financières. Cette lettre a ouvert la voie aux opérateurs spécialisés pour effectuer des importations de légumineuses sèches. Selon ce document, l’OAIC demeure l’importateur exclusif de pois chiches, haricots blancs, lentilles et riz. Cependant, d’autres produits non mentionnés dans la correspondance peuvent être importés par les opérateurs spécialisés, notamment les lentilles rouges, les haricots non blancs, le riz à cuisson rapide et les petits pois, conformément à des procédures de banque. Cette décision a été prise suite à des échanges de correspondance entre plusieurs entités ministérielles, notamment le ministère du Commerce, le ministère de la Promotion des Exportations, et le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, sous la coordination du Secrétaire général de ce dernier ministère, comme l’indique la lettre.
Sarah O.

Related posts

EN ATTENDANT LE RAPPORT COMPLÉMENTAIRE SUR LES ATTEINTES AUX TERRES DE L’ÉTAT : L’infraction sévèrement punie !

courrier

SOUTIEN À LA CAUSE PALESTINIENNE : L’Algérie confirme sa démarche au Conseil de sécurité

Redaction

OBJET D’UNE INITIATIVE INÉDITE LANCÉE, AUJOURD’HUI, À PARTIR D’ALGER : Juger les criminels sionistes devant la CPI

Redaction

39 FOYERS DÉCLARÉS DANS 10 WILAYAS DONT 37 ONT ÉTÉ ÉTEINTS : Nouvelle vague d’incendies à l’Est

courrier

LE PRÉSIDENT EXIGE DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE DE PLACER LE CITOYEN AU CŒUR DE SES PRIORITÉS :  « C’est un droit, bla m’ziya ! »

Redaction

L’ALGÉRIE RENVERSE L’ORDRE ÉTABLI AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU : « Arrêtez le génocide et levez le blocus de Ghaza »

Redaction