8.9 C
Alger
22 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
Spor

Critiqué pour n’avoir pas bien profité de la date FIFA : Gourcuff répond sans convaincre

Beaucoup de choses ont été dites sur le précédent regroupement de la sélection algérienne à Doha et pendant lequel les Verts ont disputé deux matchs amicaux face aux formations de Qatar et d’Oman. Beaucoup de spécialistes ont d’ailleurs qualifié d’échec ce regroupement, non sans critiquer la qualité des deux sparring-partners en question. Des critiques confortées du reste par le résultat du premier match face aux Qataris, soldé par une surprenante défaite (1-0) et surtout une piètre prestation de la part des coéquipiers de Yacine Brahimi. Ce n’est pas tout, puisque au coach français l’on reproche également le fait d’avoir aligné son équipe type ou presque dans les deux rendez-vous, alors qu’il était censé donner leur chance aux nouveaux joueurs auxquels il a fait appel pour la circonstance. Mais Gourcuff lui se défend d’avoir fait un mauvais choix en optant pour la capitale qatarie comme lieu du précédent stage déroulé du 23 au 30 mars. »Je savais que notre regroupement à Doha allait nous être utile au vu des infrastructures sportives de premier ordre dont dispose le Qatar, ainsi que les conditions de préparation idéales qu’offre ce pays, ce qui nous a permis d’appliquer à la lettre le programme tracé », a déclaré le technicien français au site de la télévision qatarie, Al-Kass.
« Nous n’étions pas bons pendant le premier match, alors que nous avions tablé sur une victoire pour poursuivre le travail avec un moral au beau fixe. J’ai constaté un sensible relâchement de la part de mes joueurs, qui ont toutefois rectifié le tir face à Oman, pour terminer ainsi en beauté ce regroupement », a-t-il ajouté. Par ailleurs, Gourcuff, qui a eu une expérience au Qatar lorsqu’il avait entraîné Al-Gherrafa (2002-2003), a estimé que son passage dans ce club l’avait beaucoup aidé dans sa mission en sélection algérienne où il avait succédé au Bosnien, Vahid Halilhodzic, en août 2014. »Le fait d’avoir passé une année au Qatar m’a permis de faire connaissance de la culture arabe et musulmane et aussi de la mentalité du joueur arabe et des supporters, ce qui m’a facilité l’adaptation lorsque j’ai atterri en Algérie », a-t-il souligné. Au passage, l’ex-driver du FC Lorient (Ligue 1, France) a révélé qu’il était sur le point de vivre une nouvelle expérience dans le championnat qatari cette saison, avant que l’offre reçue de la part de la Fédération algérienne de football (FAF) ne lui fasse changer d’avis.
Il n’a néanmoins pas soufflé mot sur l’identité du club avec lequel il allait s’engager, alors qu’à l’époque la presse locale l’avait annoncé proche de Lakhwiya ou d’Al Gherrafa. Enfin, et dans le même entretien, le technicien breton a qualifié de logique la décision de la Fifa d’organiser lors de l’hiver le Mondial-2022 prévu au Qatar.
Connaissant assez bien ce pays, il a jugé qu’il était impossible aux joueurs d’évoluer dans une chaleur aussi suffocante que celle régnant durant l’été, soit la période habituelle de la tenue de la Coupe du monde depuis sa première édition en 1930.
Hakim S.

Related posts

MO Béjaïa : la deuxième place toujours jouable

courrier

Borussia Mönchengladbach : Ramy Bensebaini proche de Dortmund

courrier

Mondial 2021 de handball / Algérie 26 – France 29 : Les Verts malmènent les Bleus

courrier

Gazonnière du stade d’Oran : Une première dans les enceintes footballistiques africaines

courrier

Toujours en phase de rééducation : Benlamri out pour la double confrontation contre le Zimbabwe

courrier

Ligue 1 Mobilis (20e journée) : Un nouveau leader en vue, derby algérois indécis

courrier

1 commentaire

abdelkaderderamchi 6 avril 2015 at 15 h 38 min

gourcuff a fait mieux qu’allidhoszic en coupe d’afrique reste maintenant la coupe du monde 2018 s’il a des bagages a faire valoir en matiere du foot-ball .

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.