Rachid Farès

Cinémathèque algérienne : Hommage à Rachid Farès

La cinémathèque algérienne, rend hommage à Rachid Fares, disparu en 2012, par la programmation d’un cycle dédié à cet acteur, du 20 au 24 juin, à la salle d’Alger annonce l’établissement. La cinémathèque prévoit la projection de «Morituri» de Okacha Touita, adapté en 1999 du roman éponyme de Yasmina Khadra, «Les enfants du soleil» de Mohamed Iflisen (1991), «L’envers du miroir» (2007) de Nadia Cherabi, «Une femme pour mon fils», réalisé par Ali Ghanem en 1982, et de «Le refus» (1982) réalisé par le regretté Mohamed Bouamari. Lancé très jeune dans le monde du cinéma et de la télévision où il fera carrière, l`artiste disparu avait notamment joué aux côtés de grands noms du cinéma et du théâtre algérien, comme Sid Ahmed Agoumi, Ahmed Benaïssa Sonia, et Athmane Ariouate, entre autres. Il avait joué dans»Hassan Nya» de Ghouti Ben Deddouche, «Le thé d’Ania» de Said Ould Khelifa, «Le clandestin» de Ben Amar Bekhti, entre autres films. Au théâtre, il avait donné la réplique à la comédienne Sonia dans les pièces de théâtre «Nuit de divorce» et «Les saltimbanques». Sa dernière apparition au cinéma a été dans le film «Mustapha Ben Boulaïd» de Ahmed Rachedi, aux côtés de Hassan Kechache et Slimane Benaïssa. Rachid Farès s’est éteint le 20 juin 2012 à l’âge de 57 ans.