Boumerdès : L’amélioration du secteur de l’éducation passe par la réhabilitation des écoles primaires

Le secteur de l’éducation a fait l’objet d’un débat sans complaisance lors du dernier conseil de wilaya ou toutes les insuffisances ont été relevées par les intervenants. Considéré comme la pierre angulaire de tout le système de l’éducation, l’école primaire reste le maillon faible car n’ayant pas bénéficié de tous les paramètres adéquats pour la formation intelligente du citoyen.

«Nous voulons une école qui forme les enfants plus intelligents et non des diplômes seulement, » tel est l’objectif exprimé par le wali de Boumerdés Abderrahmane Madani Fouatif lors de son intervention en recommandant une véritable prise en charge de l’école. Dans ce cadre, un véritable audit de toutes les écoles primaires est plus que nécessaire pour réhabiliter le système éducatif miné par de multiples problèmes pour ne citer que le manque d’infrastructures et l’absence de gestion. Dans cette optique, un conclave est prévu durant ce mois de mars ou tous les acteurs du secteur y vont se réunir pour débattre de cette institution éducation de base qui a des ramifications avec les autres secteurs a déclaré le wali. Prendront part à cette rencontre tous les directeurs des écoles primaires, les inspecteurs, les P/APC, les élus de l’APW, ainsi que tous les autres acteurs en relation avec le secteur dont l’objectif est de relever toutes les insuffisances et de tracer une feuille de route pour permettre à cette institution éducative de jouer son rôle de formation d’un citoyen intelligent. Le manque de traçabilité des résultats des secteurs de l’éducation, de la formation et de l’université a été également souligné par le wali en insistant sur la bonne gestion de l’école primaire qui doit être dotée de toutes les infrastructures y afférentes. Afin de remédier aux retards constatés dans la réalisation des projets, le wali a décidé d’attribuer la gestion et la réalisation des infrastructures du cycle primaire à la direction des équipements de la wilaya jusque-là gérée par les APC. Dans son exposé le directeur de l’éducation a mis en garde contre le risque de saturation engendré par les surcharges des classes cause d’absence de stratégie pour la scolarité de milliers de nouveaux élèves inscrits chaque année ainsi que le manque d’infrastructures éducatives dans les nouvelles sites de logements construits à travers la wilaya. Cependant toute l’attention est fixée sur les résultats de cette importante rencontre qui va peut-être relancer le secteur de l’éducation à travers cette institution de base qui constitue le vecteur essentiel dans la formation d’un citoyen intelligent capable de relever les défis du développement socio-économique du pays.
B.Khider