blida foncier

ATTEINTES AU PATRIMOINE LITTORAL ET FORESTIER À ORAN : Guerre ouverte contre la mafia du foncier

Une guerre est engagée contre les auteurs d’atteinte au littoral et au domaine forestier à Oran. C’est ainsi, au cours de la semaine dernière, des opérations de démolition de construction illicites réalisées à la plage Corales dans la commune de Bousfer et à la forêt d’Arzew a été engagée. Dans ce cadre, l’APC de Bousfer, en collaboration avec les services de la daïra d’Aïn El-Turck, a entamé, depuis jeudi dernier, une vaste opération de démolition de constructions illicites érigées sur le domaine maritime, au niveau de la localité côtière de Corales. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’application de la loi 02-02 de protection et de valorisation du littoral, permettra, selon les responsables communaux d’éradiquer toute construction réalisée dans le domaine maritime. Au total, selon nos sources pas moins de 25 habitations et 05 autres en voie de construction,  réalisées  sur le domaine maritime de la localité côtière de Corales, ont été rasées.  Un coup dur porté à la mafia du foncier qui a jeté son dévolu sur les lots de terrain de la magnifique et splendide corniche. Ces individus se sont attaqués même aux sites difficilement accessibles et théoriquement inconstructibles», a affirmé  le maire de cette commune. Les services de la daïra d’Aïn El-turck ont également déposé plainte contre les personnes impliquées dans ce trafic, indique-t-on de même source.  Il y a quelques jours, le wali d’Oran avait instruit l’ensemble des chefs de daïra et des maires afin d’intensifier les efforts pour le contrôle et la relance des opérations de démolition des constructions illicites érigées sur le domaine public. Nos sources indiquent que des opérations similaires se poursuivront dans les prochains jours pour cibler l’ensemble des plages de la commune de Bousfer.  Dans le même cadre et afin de mettre fin au détournement de terrains du domaine forestier, les autorités locales d’Arzew, ont procédé, durant la semaine écoulée, à la démolition de plusieurs constructions illicites, érigées illégalement, et loin des regards en plein cœur de la dense forêt de Sidi Moussa, sur les hauteurs de la ville pétrolière. Cela dit, malgré les lois strictes interdisant le squat de terrains forestiers, le nombre de taudis et autres enclos s’implantant sur les lieux ne cesse de se développer. Certains énergumènes poussent le bouchon trop loin, puisqu’ils procèdent à l’abattage d’arbres forestiers pour faire place à leurs enclos. Dans le cadre de cette opération, plusieurs individus sont recherchés par les services de sécurité pour répondre du délit d’atteinte au patrimoine forestier commun, et leurs dossiers ont été transmis à la justice après plusieurs mises en demeure, notent nos sources.
Slimane Ben