FR24

ATTAQUES ET DIFFAMATIONS CONTRE L’ALGÉRIE : Vives réactions au plus haut niveau de l’État 

L’hostilité de la chaîne de Télévision France 24,  portevoix de la France,   à l’égard de l’Algérie a  dépassé toute les limites, en faisant intervenir pour la énième  fois un ancien collaborateur d’un journal économique britannique, pour déverser son fiel sur notre pays en alignant une série de mensonges  et de contrevérités.

À la suite des propos scandaleux de ce fabulateur qui a un statut privilégié auprès de cette chaîne de service public  français,   dont le parti pris contre l’Algérie s’affiche au quotidien.
L’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, a été convoqué,  mardi,  par le ministre des Affaires étrangères à la suite des propos « mensongers, haineux et diffamatoires » à l’égard de notre pays. « Tout en demandant à l’ambassadeur de France en Algérie de porter ces protestations aux plus hautes autorités de son pays, le ministre des Affaires étrangères a déploré que cette chaîne persiste dans son dénigrement systématique de l’Algérie, au moment où tous les efforts doivent converger vers la lutte contre la pandémie du Covid-19 », souligne le MAE dans son communiqué. En outre le communiqué précise que l’ambassade d’Algérie à Paris « a été instruite à l’effet d’intenter une action en justice contre cette chaîne de télévision et l’individu auteur des propos injurieux à l’égard de l’Algérie ».
La protestation énergique de l’Algérie pleinement justifiée est intervenue  suite aux dernières déclarations tenues par ce pseudo-journaliste,  Francis Ghilès, pour ne pas le nommer qui active en tant que « chercheur » au sein d’un prétendu  Centre de relations internationales à Barcelone, qui est en fait le paravent des lobbyistes pro-marocains en Espagne,  dont le dada est le « coût du non Maghreb » dont il impute la responsabilité à l’Algérie.

La réponse du président Tebboune
Réagissant indirectement à ces attaques à répétition,  le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a rappelé  que l’Algérie avait été la première à prendre les mesures nécessaires face au Coronavirus. Concernant les décisions prises face à cette pandémie, le président Tebboune a déclaré, dans une rencontre avec des médias nationaux, que « nous avons été les premiers à réagir, et ce avant même les pays européens », citant à ce propos « la fermeture des écoles, des lycées, des universités, voire même les stades » en tant que mesure préventive.
À ceux qui disent que l’Algérie a tardé à prendre des mesures préventives contre l’épidémie, le Président a rappelé les décisions prises dès le recensement du premier cas de coronavirus en Algérie, introduit par un ressortissant étranger, un Italien en l’occurence. « Nous avons été les premiers à effectuer des contrôles aux niveaux des aéroports et des ports et à rapatrier nos ressortissants, notamment de Wuhan (Chine), et à les placer en quarantaine », a-t-il soutenu.
Il a  ajouté que ces allégations procèdent d’une « virulente attaque » contre l’Algérie, évoquant « des parties qui ne digèrent toujours pas la stabilité dont jouit notre pays ». Il faut rappeler que  France-24, qui s’est curieusement spécialisée dans les attaques et  la désinformation systématique de l’Algérie, allant jusqu’à marginaliser les journalistes franco-algériens, fait la part belle  aux relais du makhzen  et en particulier à son lobbyiste déclaré pour «expertiser » la situation au Maghreb et la gestion de la crise du coronavirus. Au moment où d’autres mercenaires à Londres, Paris et Madrid, relaient la propagande nauséabonde du Maroc contre notre pays, celui qui se prévaut  du titre galvaudé de  «chercheur»  ne va pas par quatre chemins pour affirmer « tout  va  bien »  en Tunisie, encore mieux au Maroc et, bien sûr, c’est la grande débandade en Algérie.
Mais  mieux encore et  comme le font depuis un moment certains de ses acolytes depuis Paris qui déroulent  les éléments de langage des services de renseignement marocains,  dont la priorité est la déstabilisation de notre pays, reprenant  les analyses et  intox d’un site  marocain dont la spécialité est la désinformation et les attaques contre notre pays, c’est l’Armée algérienne qui est la cible de cette hystérie et de ces clones téléguidés par Rabat.
Ainsi avance-t-il des propos  diffamatoires et grossiers et qui ont obligé l’ambassadeur de Chine à Alger à sortir de ses gonds pour remettre à sa place celui qui n’est rien de plus qu’un mercenaire et qui s’appuie sur la voix de la France  pour diffamer l’Algérie, sur injonction de ses maîtres à Rabat. Nous reviendrons plus longuement sur cette constellation de mercenaires,  certains  traîtres à leur patrie, d’autres  « journalistes »,   agents de toujours du Maroc et démasqués par le Hacker Chris Coleman.
Mokhtar Bendib