moisson

Aïn-Defla : La production céréalière en baisse par rapport à la saison dernière

La production céréalière réalisée à Aïn Defla durant la saison 2020-2021 a été de 515.334 quintaux (qx), en baisse de plus de deux fois par rapport au bilan de la saison agricole 2019-2020
(1 243 429 qx), a indiqué mardi le directeur des services agricoles (DSA ) de la wilaya, Makhlouf Laïb.

Cette baisse de la production céréalière au niveau de la wilaya a pour cause principale le manque de précipitations notamment durant les phases sensibles du cycle végétatif de la plante, a précisé Makhlouf Laïb en marge du lancement officiel de la campagne labours-semailles à l’échelle de la wilaya dont le coup d’envoi a été donné à partir d’une ferme pilote de la commune d’El-Abadia (45 km au nord-ouest du chef-lieu de wilaya). Le non-respect du processus technique inhérent au labour, le non recours aux semences traitées disponibles au niveau de la Coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS) de Khémis Miliana, et aux semoirs notamment au niveau des zones montagneuses ainsi que le non traitement des champignons dès leur apparition, expliquent également cette baisse, a-t-il ajouté. Pour pallier à cette situation et faire en sorte que la production céréalière amorce de nouveau une tendance haussière, le même responsable a préconisé, de manière impérative, le recours à l’irrigation complémentaire. « Si le stress hydrique persiste, il est impératif que les céréaliculteurs recourent à l’irrigation complémentaire », a-t-il dit, mettant en exergue la bonne préparation de la terre avant le début de l’opération de labour. Abordant la campagne labours semailles de la saison agricole en cours, il a noté que cette dernière concerne 76 500 ha, dont
58 00 ha de blé dur, 2000 ha de blé tendre, 15 000 ha d’orge et 1 500 ha d’avoine. De son côté, le wali de Aïn Defla, Embarek El Bar, a mis l’accent sur le fait que le défi à relever dans le contexte actuel consiste à réduire la facture d’importation des céréales, d’où, a-t-il insisté, la nécessité pour les agriculteurs de se surpasser et de se mobiliser pour que cet objectif ne soit pas une simple vue de l’esprit.
Il a toutefois relevé l’importance de l’organisation de journées d’information et de sensibilisation au profit des agriculteurs sur nombre de thèmes se rapportant directement à leur activité, appelant à les faire bénéficier de plus d’assistance au niveau des banques et de la CCLS.