Falcon

19 candidats à l’émigration clandestine interceptés au nord de Cap Falcon (Oran)

Dix-neuf (19) candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés, mardi dans la matinée, au nord de Cap Falcon (Aïn El Turck) , par des unités du groupement territorial des Garde-côtes d’Oran , a-t-on appris, mardi, auprès de la cellule de communication de ce corps de sécurité. Ces 19 personnes dont trois femmes qui ont tenté leur aventure, à bord d’une embarcation pneumatique ont été interceptées à 4 heures 30 du matin, à 7 miles au nord-est de Cap Falcon par une patrouille les Garde-côtes, a indiqué la même source. Une femme, âgée de 54 ans, se trouvait parmi ces trois candidates à l’émigration clandestine, a-t-on précisé. Ces 19 personnes ont été remises, après les formalités d’usage, à la Gendarmerie nationale pour les présenter devant la justice, a-t-on ajouté.

Le plus gros diamant d’Amérique du Nord découvert au Canada
Une société minière canadienne a annoncé avoir découvert le plus gros diamant d’Amérique du Nord, dans les Territoires du Nord-Ouest au Canada un diamant jaune de 552 carats. Ce diamant extrait dans une mine de Diavik, d’une dimension de 33,7 x 54,6 mm, est presque trois fois plus lourd que celui détenant l’ancien record (187 carats), a affirmé la Dominion Diamond Mines, qui détient 40% des parts de la mine. «Un diamant de cette taille est tout à fait inattendu pour cette partie du monde et marque un véritable tournant pour l’extraction de diamants en Amérique du Nord», a indiqué la société minière samedi dans un communiqué. Le diamant ne sera pas vendu sous sa forme brute. La pierre sera taillée, polie et sa valeur sera évaluée. Le Diavik Foxfire, qui détenait le précédent record du plus imposant diamant sur le continent, a été transformé en deux pierres et vendu pour 1,3 million de dollars américains. Le record absolu dans le monde est détenu par un diamant de plus de 3 100 carats, le Cullinan, découvert en Afrique du Sud en 1905.

Les vents de la résistance pacifique sahraouie atteignent la Nouvelle Zélande
Les Amis du peuple sahraoui en Nouvelle Zélande, ont organisé, une manifestation pour dénoncer l’arrivage d’une cargaison chargée en phosphate sahraoui pillé, dans les territoires du Sahara Occidental, sous occupation marocaine, à destination de la ville de Dunedin au sud de la Nouvelle Zélande. Lançant des slogans revendiquant l’arrêt de ce qu’ils qualifient « de vol et de ce crime contre le peuple sahraoui « , les manifestants, dont des sahraouis se sont rassemblés, dimanche dernier, devant le navire arrivé au port, en scandant des slogans contre le pillage des richesses sahraouies, brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « arrêtez le vol», «nous vous avons pris en flagrant du peuple sahraoui et du Droit international et des affiches des photos de militants sahraouis, emprisonnés dans les geôles de l’occupant marocain, et portant des pancartes, sur lesquelles ils ont écrit « nous exigeons de la Nouvelle Zélande qu’elle cesse de voler l’avenir  du peuple sahraoui».
Le navire «Triton Folk» venait du port de la ville sahraouie occupée, El-Ayoune, transportant à son bord, quelque 53 000 tonnes de phosphates, d’une valeur de 7 millions USD, importée illégalement par la société «Ravensdown»
Le représentant du Front Polisario en Australie, Mohamed Fadel Kamal a saisi par écrit, le directeur exécutif de la compagnie, en vue de mettre un terme à son implication dans le pillage systématique des richesses du peuple sahraoui. Par ailleurs, un film-documentaire intitulé «les vents de la résistance » du réalisateur canadien Josh Cambel, relatant la résistance du peuple sahraoui et l’implication d’une compagnie canadienne dans le pillage du phosphate sahraoui, avec la complicité du régime d’occupation marocain, a été projeté, pour rappel, mercredi dernier, à Dunedin en Nouvelle-Zélande. La projection du film a été rehaussée par la présence d’un nombre d’amis du peuple sahraoui qui ont réaffirmé leur disposition à exercer davantage de pression sur les compagnies néo-zélandaises pour les dissuader de piller les richesses du peuple sahraoui et être les complices de la colonisation marocaine au Sahara Occidental.

Damas dépose une plainte contre la France et la Turquie à l’Unesco pour pillage des biens culturels
La République arabe syrienne a déposé une plainte à l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) contre la France et la Turquie pour pillage de biens culturels.
Les armées françaises et turques ont supervisé des fouilles dans les territoires qu’elles ont occupés (Manbij, Afrin, Idlib, Hassaké, et Raqqa). Elles ont pillé des trésors archéologiques et les ont exfiltrés. En outre, au début de la guerre, un cabinet privé basé à Paris coordonnait les commandes des pillages des jihadistes pour des acheteurs occidentaux. Une part du profit des négociants d’art servait au financement des organisations terroristes. En 2015, l’Unesco avait observé par satellite les pillages sur près de 900 sites.
La directrice générale, Irina Bokova, avait déclaré : « De nombreuses images prises par satellite (…) montrent des sites archéologiques en Syrie parsemés de milliers de fouilles archéologiques illégales, littéralement des trous, qui témoignent d’un pillage à l’échelle industrielle ».
Cette activité « fait partie d’une stratégie de purge culturelle, pour détruire le passé, le présent et l’avenir de cette région connue comme un berceau de la civilisation humaine ».
Le 8 mars 2016, la Fédération de Russie avait déposé au Conseil de sécurité des Nations unies une note sur le rôle de la Turquie dans ce pillage [1]. Depuis novembre 2017, l’Unesco est présidée par l’ancienne ministre française de la Culture, Audrey Azoulay. Elle est proche du roi du Maroc Mohammed VI et du président français Emmanuel Macron avec lequel elle travailla à l’Élysée, elle a été invitée au club de Bilderberg en juin dernier.

Nouvelle Promo fin d’année « Haya! Switch » de Ooredoo
« Haya! Switch» Édition limitée : Profitez de l’Internet illimité à vie
Ooredoo célèbre la nouvelle année avec ses clients et lance une promotion exceptionnelle sur son offre post payée « Haya! Switch », offrant de l’Internet illimité à vie.
Valable du 18 décembre 2018 au 16 janvier 2019, la Promo « Haya! Switch » Edition limitée permet aux clients de profiter de l’opportunité unique de bénéficier de l’Internet illimité à vie ainsi que des appels illimités. Très flexible et adaptée à tous les besoins, « Haya! Switch » dans son édition limitée propose aux clients une multitude d’avantages déclinés en trois forfaits au choix comme suit :
Haya! Switch 1500 : le client bénéficie de 1500 DA de crédit, de 50 Go d’Internet par mois au lieu de 10 Go, d’appels illimités 24h/24 vers Ooredoo et de 10 minutes vers l’international. Haya! Switch 2500 : le client bénéficie de 2500 DA de crédit, de 150 Go d’Internet par mois au lieu de 30 Go, d’appels illimités 24h/24 vers Ooredoo et de 30 minutes vers l’international. Haya! Switch 3500 : le client bénéficie de 3500 DA de crédit, d’Internet illimité tous les mois au lieu de 50 Go, d’appels illimités 24h/24 vers Ooredoo et de 50 minutes vers l’international. Les clients qui souscrivent ou renouvellent leur contrat à l’offre « Haya ! Switch » pendant la promo bénéficieront de ces avantages exclusifs chaque mois et durant toute la durée contractuelle. Seule l’offre « Haya ! Switch » permet au client de reporter le crédit et l’Internet restants au mois suivant s’ils n’ont pas été consommés en totalité durant le mois en cours. Pour plus de confort d’utilisation, le client a désormais le libre choix de basculer mensuellement entre les forfaits 1500, 2500 et 3500 selon l’évolution de ses besoins en communication et ce, en composant tout simplement le code *113#, ou en se connectant sur la page : HYPERLINK « http://Choof.ooredoo.dz » http://Choof.ooredoo.dz. La nouvelle offre innovante « Haya! Switch » est disponible au niveau de tous les Espaces Ooredoo, les City-Shops, les Espaces Services Ooredoo et les points de vente agréés à travers tout le territoire national.