Covid-19

1359 NOUVEAUX CAS EN 24 HEURES : Faut-il durcir les mesures ?

Après avoir enregistré un rebond situé entre 600 et 800 cas de contaminations quotidienne ces derniers jours, le ministère de la Santé a communiqué hier un chiffre effarant du nombre des contaminations à la Covid-19.

Le bilan est passé à 1359 nouveaux cas en 24 heures. Ce qui est inquiétant avec ce nombre des cas qui dépasse la barre symbolique de 1000 et qui a presque doublé sachant que mardi dernier 810 cas ont été recensés. La question qui taraude l’esprit à présent est celle de savoir s’il faut en pareille courbe ascendante de la Covid-19 durcir les mesures sanitaires.
Tout récemment, le gouvernement a mis en garde contre le non-respect des mesures sanitaires comme décidé dans les lieux et les grandes surfaces publics et autres rassemblements qui drainent la foule, dès lors qu’il était question d’exiger le pass-vaccinal à tout accès. Toutefois, au nom suivi de ces mesures sur le terrain et devant le relâchement quasi total des gestes barrières de la part des citoyens a fait que la lutte contre la propagation du virus a baissé de régime. C’est d’autant plus encore que l’opération de vaccination ne mobilise pas selon les objectifs arrêtés par les pouvoirs publics. Faut-il encore dès lors aller vers une vaccination ciblée comme l’a suggéré récemment le docteur Lyes Merabet ? Ou bien faut-il encore imposer de façon rigoureuse le suivi des mesures comme c’est le cas pour le pass-vaccinal qui, à défaut, semble être royalement ignoré sur le terrain ?
En tout état de cause, ce rebond inquiétant du nombre des contaminations quotidiennes, quoiqu’il ne soit pas une surprise avec l’arrivée du variant Omicron-à fort niveau de contagiosité- sachant que les professionnels de la santé ont en déjà mis en garde, doit interpeller tout le monde au risque de compliquer davantage la situation épidémique.
F. G.

UN SPÉCIALISTE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ALERTE
« Le pic du variant Omicron sera très fort »
Au vu de la propagation rapide du variant Omicron en Algérie à l’origine d’une hausse significative des contaminations en quelques jours seulement, et face à la réticence de la population à la vaccination, le spécialiste de la Santé publique, Dr Ahmed Kouache a mis en garde contre la dégradation de la situation sanitaire dans pas très longtemps.
Intervenant dans le plateau de la Télévision nationale, le spécialiste a prédit un fort pic de contamination au variant Omicron, qui devra être atteint incessamment, compte tenu de la vitesse avec laquelle ce dernier se propage à savoir 260 fois plus que les autres variants, mais aussi de la faible affluence vers la vaccination. De ce qui est, d’autre part, des premiers symptômes les plus importants de ce nouveau variant, le Dr Kouache cite essentiellement les maux de gorge. « L’Omicron on l’entend avant qu’on le ressente », dira-il à ce propos.
Il expliquera dans le même contexte que ce variant provoque une modification de l’intonation de la voix de la personne touchée relevant que la phase de son incubation est de 3 jours. Par ailleurs, le même spécialiste a rappelé de la nécessité du port du masque pour éviter notamment d’être contaminé par des gens qui sont porteurs du virus mais qui sont asymptomatiques.
Ania Nch