Béchar

Yniversité Tahri-Mohamed de Béchar : Ouverture prochaine de 10 nouvelles structures de recherche

Dix (10) nouvelles structures dédiées à la recherche scientifique seront ouvertes aux chercheurs et étudiants dès la prochaine rentrée universitaire 2017-2018 au niveau des deux pôles de l’université Tahri-Mohamed à Béchar, a-t-on appris du recteur de cette université.

Ces nouvelles structures, en voie d’équipement actuellement, renforceront les seize (16) laboratoires de recherche et d’application que compte actuellement l’université, où sont inscrits pour la présente année universitaire 11 000 étudiants, dont 2 400 inscrits au titre de l’année universitaire 2016-2017, a précisé à l’APS le professeur Abbassi Boudjemaâ. «à travers l’ouverture et l’équipement de ces nouvelles structures de recherches scientifiques, nous comptons conforter et encourager les chercheurs à poursuivre leur travaux, en plus de donner une réelle dynamique à la recherche scientifique dans plusieurs domaines ayant un impact direct sur le développement de la région’’, a-t-il affirmé. L’université Tahri-Mohamed, qui est une institution multidisciplinaire où tous les champs universitaires sont réunis à travers six grands secteurs d’enseignement, à savoir les sciences et technologies, les sciences commerciales et sciences de gestion, les lettres et langues, le droit et les sciences politiques, les sciences humaines et sociales, en plus de la faculté de médecine, est d’un apport réel aux efforts de développement économique de la région, a expliqué le professeur Abbassi. Elle est pourvoyeuse du marché local de l’emploi de cadres et compétences universitaires, capables de relever les défis et d’être d’un apport à l’essor de cette région du Sud-Ouest, grâce aux 110 spécialités scientifiques enseignées en son sein et divisées en trois (03) cycles (Licence, Master et Doctorat)’’, a-t-il ajouté. «à titre illustratif, la faculté de médecine, ouverte depuis 2014 aux étudiants issus des wilayas du sud-ouest du pays, est d’un apport très important pour la formation de l’encadrement médical des différentes structures hospitalières des régions de Béchar, Tindouf, Adrar, El-Bayadh et Naâma’’, a soutenu le même responsable. Ce qui devra permettre de mettre un terme définitif au déficit en praticiens de la santé dans ces régions, a-t-il souligné. ‘’Pour sa troisième année d’existence, cette faculté compte 183 étudiants des deux sexes et 29 en formation de résidanat, encadrés à 100% par des enseignants formés par notre Université’’, a encore fait savoir le professeur Abbassi. Les deux pôles universitaires de cette institution de l’enseignement supérieure sont encadrés par un effectif global de 633 enseignants, dont 142 au titre de professeurs, qui assurent aussi l’encadrement pédagogique des 105 spécialités scientifique enseignées au niveau de l’université de la formation continu (UFC), selon M.Abbassi. «Les efforts de développement et de renforcement de ces facultés se sont traduits cette année par une autonomie administrative, pédagogique et financière de celles-ci, une opération qui s’est déroulée dans de bonnes conditions et qui devra leur insuffler une nouvelle et réelle dynamique», a estimé le professeur Abbassi.
«La recherche scientifique, l’un des plus importants segments des activités scientifiques et académiques de l’université, assurée à travers 16 laboratoires disposant d’importants moyens matériels et d’équipements modernes spécifiques, regroupe un total de 600 étudiants inscrits, dont 250 pour l’obtention du doctorat (système LMD) dans différents domaines et spécialités scientifiques. Il est , en outre, proposé au cours de cette année universitaire la discussion de 78 mémoires de doctorat, dont 11 relevant du système LMD, de même qu’il a été procédé à la confirmation de 103 enseignants dans la plupart des spécialités enseignées dans cette université, selon le recteur. Avec une bibliothèque centrale, dont le fond de lecture se compose de 236.145 ouvrages pour 72.410 titres, toutes sciences confondues, cette institution d’enseignement supérieure est d’une ‘’large’’ contribution à la vulgarisation du savoir et des connaissances à toutes les catégories d’étudiants et ceux des secteurs d’activités, au titre de la formation continue de leurs personnels, assure le même responsable universitaire.