Allam-Taha

Yennayer 2969 : Un hommage sera rendu Djamel Allam et Rachid Taha

Un hommage sera rendu, samedi à Courbevoie (près de Paris), aux artistes algériens Djamell Allam et Rachid Taha, tous deux décédés en 2018, à l’occasion de la célébration de l’an amazigh, a-t-on appris mardi des organisateurs.

Le chanteur kabyle Djamel Allam est mort le 15 septembre dernier à Paris à l’âge de 71 ans et le rock star Rachid Taha trois jours avant aux Lilas (près de Paris) à l’âge de 60 ans, rappelle-t-on. La célébration du jour de l’an amazigh Yennayer 2969 est organisée l’ambassade d’Algérie en France, en partenariat avec l’association «Au fil des cultures». Le long de la journée plusieurs activités culturelles et artistiques sont au programme qui comporte des expositions, concerts, ateliers et projection du film «Fadhma N’soumer» du réalisateur Belkacem Hadjadj (2014). Les organisateurs ont prévu un concert qui sera animé par Rabah Asma, Samir el-Assimi et Cheb Dali. Une part des rentrées de cette cérémonie sera versée à une association humanitaire d’aides aux enfants malades, a-t-on indiqué. La fête de Yennayer, célébrée le 12 janvier de chaque année, a été officiellement intégrée dans le calendrier des fêtes nationales algériennes, à la faveur de la décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, du 27 décembre 2017. Elle est chômée et payée. Par ailleurs, un méga concert «1, 2, 3 Kabylie» est prévu dans la soirée et qui mettra sous les projecteurs, à la salle AccorHotels Arena de Bercy, trois légendes de la chanson kabyle Idir, Aït-Menguellet et Allaoua. Les organisateurs de ce concert veulent «une grande fête qui doit rassembler tous les amoureux de la chanson kabyle, les fans (en famille ou entre amis) toutes générations confondues».