WESSELNI

Wesselni, l’application qui révolutionne le transport des algériens

L’application Wesselni a été fondée en 2015 pour répondre à une problématique majeure pour tous les algériens. Autrement, comment obtenir un moyen de transport rapide et peu couteux en un clic ? Avec l’enjeu de combiner de la manière la plus efficace la rémunération des chauffeurs partenaires et la satisfaction client (prix / qualité de service), cette performance ne repose que sur la technologie de l’application100% algérienne qui est en continuelle évolution. La déjà célèbre application mobile qui comptabilise plus de 5500 utilisateurs, lance une série de nouveaux services afin de rendre la mobilité urbaine encore plus simple et fiable pour tous les algériens. Ainsi, et à l’occasion du lancement des nouvelles innovations exclusives Wesselni, les concepteurs organiseront, le 15 janvier prochain, à l’hôtel Sofitel d’Alger, point de presse autour de cette innovation technologique.

Décès de l’astronaute John Young, pionnier des sorties dans l’espace
L’astronaute John Young, pionnier du programme spatial américain avec six sorties dans l’espace et un atterrissage sur la Lune, est décédé à l’âge de 87 ans, a annoncé samedi la Nasa. Il s’est éteint vendredi soir des complications d’une pneumonie. Il vivait dans la banlieue de Houston, près du centre spatial de la Nasa. «La Nasa et le monde ont perdu un pionnier», a déclaré l’agence spatiale américaine dans un communiqué. John Young était le seul astronaute à avoir participé aux programmes Gemini, Apollo et aux projets de navette spatiale. Il était aussi le premier à effectuer six sorties dans l’espace et a, à un moment, détenu le record du temps passé dans l’espace, selon la Nasa. Pilote d’essai pour la Navy, il a réalisé l’ascension la plus rapide depuis le sol sur un jet F-4 Phantom II, avant d’intégrer la Nasa. Young a ensuite participé à la mission Gemini 3 (1965), avant de commander Gemini 10 (1966), de voler en orbite autour de la Lune avec Apollo 10 (1969) et de s’y poser avec Apollo 16 en 1972. Il a également commandé la première mission de la navette spatiale américaine en 1981. Ingénieur aéronautique de formation, il avait ensuite intégré l’encadrement de la Nasa en étant notamment chargé de sélectionner les astronautes pour la navette spatiale. Dans son autobiographie, il avait révélé se sentir responsable des accidents des navettes Challenger (1986) et Columbia (2003). Il avait pris sa retraite en 2004.

L’année 2017 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée
Inéluctablement, le climat de notre planète se réchauffe… Les scientifiques n’ont de cesse de prévenir la communauté internationale et chaque année qui passe confirme leurs dires. Ainsi l’année 2017 a-t-elle été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée, selon le Service Copernicus “Changement Climatique”, du Centre Européen de Prévisions Météorologiques à Moyen Terme. En moyenne, il a fait 14,7°C à la surface du globe en 2017. Ce cru 2017 se classe juste derrière 2016 et juste devant 2015. Les trois dernières années ont donc été les trois années les plus chaudes jamais enregistrées. Toujours selon Copernicus, la température moyenne globale a été de 1,2°C plus chaude que la valeur estimée de la période pré-industrielle du XVIIIe siècle.

Le froid brutal fait au moins 22 morts aux États-Unis
Le froid brutal, provoqué par une tempête hivernale frappant le Nord-Est et le Centre-Ouest des états-Unis, a fait jusqu’à hier au moins 22 décès, rapporte la presse américaine. Selon les prévisions météo, samedi doit être le jour le plus froid de la semaine, alors que la température doit commencer dimanche à monter graduellement. Samedi, plus de 110 millions de personnes sont affectées par le refroidissement éolien qui touche la région allant de Great Lakes à New England. Dans les villes telles que Minneapolis et Boston, la température doit passer au-dessous de zéro, tandis que dans certaines régions, elle peut attendre les -40 degrés Celsius, selon le Service météorologique national des Etats-Unis. CBS News a rapporté qu’au moins 22 personnes sont mortes dans le froid brutal. Vendredi, un piéton a été tué par une voiture qui a perdu le contrôle sur la route verglacée à North Charleston, en Caroline du Sud. En Virginie, la tempête de neige a coûté la vie à deux personnes cette semaine. Une fille en traîneau a été fauchée par un petit camion, et un homme âgé de 75 ans par un chasse-neige, ont affirmé les autorités locales. La «bombe cyclonique» a d’abord touché le sud-est de l’état de Floride plus tôt cette semaine, avant de frapper jeudi huit états avec un vent qui souffle jusqu’à 113 km/h.

Des milliers de Kurdes réclament justice pour les militantes tuées à Paris
Plusieurs milliers de Kurdes ont manifesté, samedi à Paris, pour réclamer «vérité» et «justice» sur l’assassinat en 2013 dans la capitale française de trois militantes kurdes, dénonçant le «silence» des autorités françaises sur cette affaire. «Cinq ans de silence, cinq ans de déni de justice, cinq ans d’impunité», a proclamé une grande banderole montrant les portraits souriants des trois militantes et portée en tête du cortège par plusieurs femmes kurdes aux visages graves. Ce défilé dans les rues de Paris a réuni des manifestants venus de plusieurs pays européens, en particulier d’Allemagne. Il s’est déroulé cinq ans après l’assassinat de Sakine Cansiz, 54 ans, une des fondatrices du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit en Turquie) de Fidan Dogan, 28 ans, et de Leyla Saylemez, 24 ans, tuées le 9 janvier 2013 de plusieurs balles dans la tête au siège du Centre d’information du Kurdistan, dans le Xe arrondissement de Paris. Dans cette affaire, le seul suspect, le Turc Omer Güney, est mort fin 2016 en prison avant de comparaître. Les enquêteurs français avaient pointé «l’implication» de membres des services secrets turcs, le MIT, dans ce triple assassinat, sans désigner de commanditaires. Le MIT avait officiellement démenti toute implication en janvier 2014.

Secousse de magnitude 3,9 à El Oued (CRAAG)
Une secousse tellurique de magnitude 3,9 sur l’échelle ouverte de Richter a été enregistrée, hier à 9h25, dans la wilaya d’El Oued, indique le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) dans un communiqué. L’épicentre de la secousse a été localisé à 20 km au sud-ouest de Djamaâ, précise la même source.

Les trois quarts de l’humanité menacés de mourir de chaud en 2100
Selon une nouvelle étude, 30 % de la population mondiale est à l’heure actuelle exposée à des vagues de chaleur potentiellement meurtrières 20 jours par an voire plus. À la manière d’un feu de forêt qui gagne du terrain, le changement climatique favorise la propagation de cette chaleur intense.
En l’absence d’importantes réductions des émissions de gaz à effet de serre, tels que le CO2, jusqu’à trois personnes sur quatre courront le risque de mourir de chaud à l’horizon 2100. Cependant, d’après l’analyse publiée ce lundi dans Nature Climate Change, une personne sur deux est susceptible d’être exposée à des vagues de chaleur meurtrières pendant au moins 20 jours par an à la fin du siècle, même si des réductions adviennent. « Les vagues de chaleur meurtrières sont un phénomène très fréquent. Le fait que notre société ne s’inquiète pas davantage des dangers que cela implique m’échappe », déclare Camilo Mora, professeur à l’université de Hawaï à Manoa et principal auteur de l’étude. « La canicule qui a frappé l’Europe en 2003 a causé la mort d’environ 70 000 personnes, soit plus de 20 fois le nombre de personnes tuées dans les attentats du 11 septembre. » Les canicules dangereuses sont bien plus fréquentes qu’on ne le pense et tuent à travers plus de 60 régions du globe chaque année. Parmi elles, on pense notamment à la canicule de Moscou en 2010 qui a causé la mort d’au moins
10 000 personnes et celle de Chicago en 1995, au cours de laquelle 700 personnes sont décédées du fait des températures élevées. Les vagues de chaleur ont fait d’autres victimes plus récemment. Au cours des deux dernières semaines, des dizaines de personnes ont succombé à la canicule actuelle qui sévit en Inde et au Pakistan, avec des températures atteignant un record de 53,5°C. Aux États-Unis, d’autres décès liés à la chaleur ont d’ores et déjà été constatés cet été.