Violence dans les stades

Violence dans les stades : Un partenariat «officiel» entre la DGSN et les acteurs du football national

Un partenariat «officiel» a été décidé, lundi à Alger, entre la DGSN et différents acteurs du football national, pour «lutter efficacement et durablement contre la violence dans les stades», jusqu’a l’éradication complète de ce phénomène.

Les différentes parties : Sûreté nationale, présidents de clubs, membres de comités de supporters et médias collaborent depuis quelques années déjà pour combattre ce fléau. Mais, le fait nouveau c’est le caractère «officiel» qu’a pris leur partenariat à partir de ce lundi. «Nous avons eu quelques dérapages l’an dernier» a commencé par reconnaître le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, espérant que «l’union» de ces différents acteurs dans le monde du football permettra de «travailler plus efficacement, en quête d’un championnat propre où règne le fair-play». Le chef de la sûreté d’Alger, Nordine Berrachedi a abondé dans le même sens, en insistant sur «la nécessité de ré-inculquer certaines valeurs nobles, comme le respect, la fraternité et le pardon, ainsi que la sportivité, le fair-play et le bon accueil». Cette rencontre, organisée dans le salon d’honneur du commissariat central d’Alger a été marquée par la présence de Hamid Zouba (représentant des anciens joueurs), Fayçal Bensemra (président de l’USM El Harrach) et Kamel Kaci-Saïd (manager du MC Alger). A leurs côtés, des membres de comités de supporters, notamment Zohir Abdellaoui (USM Alger) et Mohamed Benmansour (CR Belouizdad), ainsi que des représentants de la presse nationale. Après la fin de la réunion, la sûreté d’Alger a honoré l’ensemble de ces invités, en leur remettant quelques cadeaux symboliques.