Ould Abbes

Vers le report de la réunion du comité central du FLN : Ould Abbès obtient gain de cause

Djamel Ould Abbès, SG du FLN, refait surface et semble maitriser à nouveau la situation, pas peu-déletère au sein de l’ex-parti unique. Plus que ça, il se projette même à l’après élection du 23 novembre prochain, à la faveur du report de la réunion du Comité central. Une occasion, où les surprises prennent le dessus sur l’agenda de l’instance suprême de la formation politique au pouvoir. Ainsi, à l’issue de sa réunion, tenue mardi, le Bureau politique du FLN a loué « les grands efforts » de Djamel Ould Abbès, dans la préparation du prochain rendez-vous électoral. Une réunion lors de laquelle il a été discuté de la stratégie à adopter pour cette échéance. C’est ce qui renseigne sur un éventuel report de la réunion du Comité central à l’après- élections. Donc, son maintien à l’après scrutin électoral. Dans l’œil du cyclone depuis le recul de son parti aux dernières législatives, Djamel Ould Abbès remporte un point sur les militants et cadres mécontents de sa gestion du parti. Depuis le début de l’opération de confection des listes de candidatures, le siège national de Hydra a été le point de convergence de tous les militants «lésés» dans leur droit de se présenter aux élections locales. Certains sont allés jusqu’à appeler au départ de l’actuel chef, en lui donnant rendez-vous pour le 22 et 23 octobre en cours, échéances arrêtée initialement pour la réunion du CC. Faire ramener de grosses pointures, tels d’anciens ministres à la commission électorale nationale pour contenir la grogne dans le parti, a résulté d’une issue salvatrice pour Ould Abbès. D’ailleurs, cette commission a reçu les faveurs du BP, qui a mis en avant « le travail sérieux fourni par la commission électorale nationale chargée d’étudier les recours présentés par les candidats devant les instances judiciaires et administratives ». Une telle dynamique ne fera donc que renforcer la position du SG dans le parti. Selon un communiqué, parvenu à notre rédaction, «un exposé général et détaillé sur le déroulement et la préparation minutieuse des listes des candidats pour les élections locales du 23 novembre 2017», a été présenté au cours de cette rencontre. «Les membres du BP ont affirmé avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour aborder ce scrutin, très important dans la vie du pays et du parti, avec en prime la détermination de consolider sa position de leader», est-il-écrit. N’en déplaise à ses adversaires, la contestation et la grogne n’a pas empêché Ould Abbès de bénéficier et de jouir même du soutien de l’instance du BP. Autre indice de taille, la réunion n’a pas inscrit sur son agenda la prochaine rencontre du CC. Ce qui confirme davantage l’intention de la renvoyer à l’après-élection locale. Lui (Ould Abbès), qui a dirigé tout le processus des préparatifs aux élections à tel point qu’il n’a pas assisté à la séance d’adoption du plan d’action du gouvernement-Ouyahia en sa qualité de sénateur. Selon le site électronique TSA, qui cite le membre du BP, Ahmed Boumahdi, Ould Abbès aurait décidé le report de la réunion du CC à une date ultérieure. Enfin, il convient de noter dans le communiqué du BP, le renouvellement du soutien du parti en faveur du président de la République. «Les membres du BP tiennent à réaffirmer leur soutien indéfectible et sans condition au président de la Pépublique et président du parti, Abdelaziz Bouteflika, qui a ramené au pays la paix et la stabilité grâce à la Charte sur la paix et la Réconciliation nationale et qui a également réhabilité la place de l’Algérie dans le concert des Nations», a-t-on souligné. Sur un autre volet, le FLN a également rendu hommage à l’Armée nationale populaire, dans sa lutte contre le terrorisme et les fléaux sociaux, ainsi que ses efforts dans la sécurisation du pays.
Hamid Mecheri