Université

Université : Le SNEU monte au créneau

Le Syndicat national des enseignants universitaires affilié à l’Union générale des travailleurs Algériens (UGTA), réuni en session extraordinaire à Alger, a exprimé un certain nombre de préoccupations. Dans un communiqué rendu public, le SNEU a indiqué que la question du logement, la réhabilitation universitaire, les relations de travail ainsi que la formation des enseignants à l’étranger ont été les principaux points abordés.

Le SNEU a dénoncé dans le même document des agissements et des comportements qualifiés « d’inacceptables » de certains responsables d’universités à l’encontre de ses sections syndicales. Il s’agit selon le même syndicat de dépassements qui portent atteinte aux libertés syndicales ayant eu lieu plus précisément dans les universités de Tiaret, Sidi Bel Abbès et Jijel. Devant cet état de fait qui « va à l’encontre des recommandations du ministre du secteur, Tahar Hadjar, qui insiste sur le respect du partenaire social et l’importance du dialogue », le SNEU affirme que cette affaire sera soulevée au niveau de la Centrale syndicale et sera traitée au cas par cas pour que des mesures puissent être prises. Lors de sa réunion « extraordinaire », le SNEU a également évoqué la question de la réhabilitation des universités. Dans ce contexte, le syndicat affirme s’attendre à l’application concrète des décisions prises lors de sa dernière rencontre avec la tutelle. Il s’agit de la promulgation d’un décret exécutif portant des dispositions amendées et nouvelles concernant cette question. Pour ce qui est, d’autre part, du programme de formation à l’étranger consacré pour les enseignants, le syndicat s’interroge sur les raisons du retard constaté cette année pour annoncer le PNE (programme national exceptionnel). Le SNEU affiche, à cet effet, son souhait quant au maintien de ce programme rappelant avoir reçu des assurances de la tutelle dans ce sens le 15 octobre 2016. S’agissant, par ailleurs, du dernier point évoqué à la réunion du bureau national du SNEU, on cite le dossier du logement. À cette occasion, le syndicat a réitéré son attachement à la prise en charge de cette question et à la nécessité de résoudre ce problème. Il s’agit, peut-on lire dans le communiqué, de la nécessité de procéder à la distribution des logements déjà prêts, de l’achèvement des projets entamés, de permettre aux enseignants de bénéficier des autres programmes de logements, et enfin la mise en oeuvre de l’accord conclu entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de celui de l’Habitat relatif à l’emprunt de logements pour les enseignants chercheurs.

Ania Nait Chalal-Nait Baha