Air

Une ligne aérienne Alger-Lagos à l’étude

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjema Talai a convenu avec le chargé d’affaires auprès de l’ambassade du Niger en Algérie, Moussa Sani, de l’étude d’une liaison aérienne Alger-Lagos, indique un communiqué du ministère. Au cours de cette audience, le ministre a indiqué que la compagnie Air Algérie planifiait le lancement, après la réception de la nouvelle aérogare d’Alger, de plusieurs lignes aériennes en direction de différentes capitales africaines. Les entretiens entre les deux parties ont porté en outre sur les voies et moyens à même de renforcer la coopération bilatérale et le partenariat entre les deux pays, notamment dans le domaine des travaux publics et du transport aérien, conclut le communiqué.

Ooredoo remporte le Prix “Affichage Grand Format d’Or”
Ooredoo se distingue une nouvelle fois dans le domaine de l’affichage en remportant le Prix Affichage Grand Format d’Or à la 10e édition des Lawhat d’Or.
La cérémonie de remise des récompenses aux meilleures campagnes d’affichage pour l’année 2016 s’est déroulée récemment à Alger, et a regroupé les professionnels du domaine de l’affichage, de la publicité, de la communication et des médias. Pour cette 10e édition des Lawhat d’Or, Ooredoo a décroché cette distinction pour l’affiche relative à la campagne de lancement commercial des services 4G de Ooredoo, en octobre 2016, avec comme message principal : «Dima Plus». Cette campagne a été conçue par l’agence de Conseil en communication et Relations Publiques TBWA\DJAZ. La consécration de Ooredoo, dans ce concours majeur, confirme la pertinence de sa stratégie de communication qui met en avant son engagement et son esprit novateur qui repose sur les principales valeurs de l’entreprise envers ses clients, à savoir la connectivité, le challenging et la qualité de services. Pour rappel, Ooredoo a déjà été distingué lors de cet évènement pour différentes campagnes, en 2014 avec le Prix Lawhat d’Argent, le Prix Multivisuels, le Prix Grand Format d’Or et en 2015 avec le Prix Affichage Grand Format de Bronze.
Ooredoo accorde une grande importance à son déploiement et sa présence partout en Algérie, en s’assurant une visibilité nationale à travers l’affichage urbain qui représente un vecteur de communication et de rapprochement de ses clients.

Le révérend John Gordon MacWilliam nommé évêque de Laghouat-Ghardaïa
Le Pape François a nommé le Révérend Père, John Gordon MacWilliam évêque du diocèse de Laghouat-Ghardaïa, a-t-on appris, jeudi dernier, auprès de la Nonciature apostolique en Algérie. Né en 1948 à Wimbledon en Angleterre, le père MacWilliam, qui a étudié à l’école des Bénédictins, dans le Sussex, a servi dans l’armée britannique pendant 18 ans. Il était, depuis mai 2015, Provincial des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs), précise-t-on de même source. Il est entré dans la Société des Missionnaires d’Afrique en 1984 et a complété ses études de philosophie et de théologie à l’Institut des Missionnaires de Londres. Après avoir été ordonné prêtre en 1992, le Père MacWilliam a suivi des études à l’Institut pontifical d’études arabes et d’islamologie à Rome. Il a été ensuite envoyé en Algérie, où il a travaillé successivement, entre 1995 et 2008, à Alger, Tizi-Ouzou, de nouveau à Alger, puis à Ghardaïa, avant de travailler pendant 7 ans à l’Institut des Belles Lettres arabes en Tunisie.

Vers la création d’un centre d’hadronthérapie, en Algérie, pour le traitement du Cancer
Le professeur des universités, docteur en physique nucléaire et physique des particules, Madjid Boutmeur, a présenté, jeudi dernier à l’université de Tizi-Ouzou, son projet de création d’un centre d’hadronthérapie pour le traitement du cancer. S’exprimant dans une salle archicomble, ce chercheur algérien à l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, couramment désignée sous l’acronyme CERN (Conseil européen pour la recherche nucléaire), il a précisé que cet établissement fera office d’une clinique pour le traitement des tumeurs cancéreuses non opérables, principalement les tumeurs du cerveau. Il servira aussi de centre de recherche en physique et physique nucléaire, en biologie et en médecine, entre autres. Durant sa communication le Pr Boutemeur s’est étalé sur l’utilisation de la physique nucléaire dans le domaine médical pour le traitement des tumeurs, et ce, par utilisation d’accélérateurs de particules, notamment d’ions légers, et qui est une thérapie nouvelle « plus précise » que la radio thérapie, destinée à prendre en charge les cas dits « désespérés » et les cancer radio résistants (lorsque les cellules cancéreuses résistent à la radiothérapie). Il a rappelé que l’Algérie s’est bien dotée en équipement (accélérateurs pour la thérapie à rayon X notamment) pour le traitement de cancer, mais qu’il serait intéressant de compléter cet effort par la réalisation d’un centre d’hadronthérapie, et qui sera le premier du genre l’échelle africaine, d’autant plus qu’ »elle dispose des compétences humaines nécessaires pour le fonctionnement de cet outil de recherche ». Le Pr Boutmeur a indiqué à l’APS, en marge de sa conférence, qu’il est en négociation avec le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, pour la création de ce centre qui coûtera 180 millions d’euros, et dont 120 millions d’euros représente le coût de l’accélérateur, ajoutant qu’il a reçu de nombreuses propositions de terrains pour l’implantation de ce projet notamment dans la wilaya de Bejaia. Il a souligné qu’actuellement seuls le Japon et l’Allemagne disposent d’un centre d’hadronthérapie, d’où l’intérêt pour l’Algérie de se doter de cette clinique.

33 réfugiés somaliens tués par des tirs en mer Rouge
Trent- trois réfugiés somaliens, dont des femmes et des enfants, ont été tués par des tirs sur leur embarcation en mer Rouge, ont indiqué, vendredi dernier, des responsables de la ville yéménite de Hodeïda. Les corps des 33 réfugiés ont été transportés dans les hôpitaux de la ville portuaire, où 35 blessés ont été admis, a affirmé un responsable des services de santé, en disant ignorer les circonstances de l’attaque. Le bilan de 33 morts a été confirmé par un responsable portuaire. Ce responsable a indiqué que l’embarcation de ces réfugiés a pu accoster à Hodeida et que les morts et les blessés étaient atteints par des tirs d’armes légères, ce qui semble exclure une attaque aérienne. Selon lui, des dizaines d’autres Somaliens, qui ont survécu à l’attaque, ainsi que trois trafiquants yéménites arrivés à bord de l’embarcation, ont été conduits vers la prison centrale de la ville. L’agence de presse yéménite “Saba” a toutefois affirmé que ces réfugiés avaient été attaqués en mer Rouge par l’aviation de la Coalition arabe conduite par l’Arabie saoudite. L’Agence n’a pas donné de bilan précis de cette attaque, et n’en a pas précisé les circonstances. On ignore pour le moment si ces réfugiés tentaient de quitter le Yémen ou d’y trouver refuge. Le Yémen, en dépit de la guerre et de la crise humanitaire qu’il traverse, continue d’attirer des réfugiés de la Corne de l’Afrique fuyant la misère. Plusieurs camps de réfugiés somaliens existent dans le sud du Yémen, mais aucun dans la région de Hodeida, située plus au nord. Le secteur situé au sud de Hodeida a connu de violents combats durant les dernières 24 heures, ayant fait 32 morts, dont dix civils, selon des sources militaires et hospitalières.