baleine

Une baleine heurte un bateau et blesse des passagers en Australie

Un homme a perdu connaissance et trois autres ont subi des fractures au visage ou aux côtes lors d’une collision entre une baleine et un bateau de pêche sportive au large de l’Australie, a indiqué, hier, le capitaine de l’embarcation. Le navire de neuf mètres de long retournait au port dans l’archipel des Whitsundays, situé au large de l’État du Queensland, avec huit passagers à son bord, lorsqu’une baleine à bosse l’a frappé par en dessous, le soulevant dans les airs. « En une fraction de seconde nous avons tous heurté le sol, le bateau a décollé et plus personne ne tenait sur ses pieds », a déclaré le capitaine Oliver Galea après l’accident survenu samedi. « Personne ne comprenait ce qui se passait. » Un Sud-Africain de 71 ans a perdu connaissance, et a été soigné par l’équipage. Quatre autres occupants du bateau ont été conduits à l’hôpital: le capitaine pour une blessure à la tête qui a nécessité huit points de suture, et trois touristes pour des fractures au nez, aux côtes et au visage. « On voit des baleines tout le temps, mais on n’a jamais eu connaissance d’un événement de ce genre », a déclaré Galea, ajoutant que certains des passagers avaient vu dans l’eau ce qu’ils pensent être une baleine à bosse après l’accident. Tous les ans, les baleines à bosse migrent du nord de l’Antarctique vers le climat plus chaud du littoral australien pour s’accoupler et mettre bas. Elles peuvent atteindre jusqu’à 16 mètres de long. Cette épreuve n’a pas atteint « le bon état d’esprit » des passagers, qui se sont retrouvés dimanche pour manger leur prise de la veille, selon le capitaine. « Le plus important, c’est que nous soyons tous rentrés, et maintenant nous avons quelques blessures de guerre à montrer », a-t-il ajouté.

Un avion en endommage un autre à l’aéroport de Toronto
Un avion de la compagnie aérienne Air Canada, avec à bord 286 passagers a bousculé un avion de la compagnie polonaise LOT, qui s’apprêtait à accueillir des voyageurs à l’aéroport international de Toronto, endommageant son aile, a relaté la chaîne de télévision CBC. Comme l’indique le bureau de la gestion des aéroports de la ville, l’avion canadien cherchait à stationner lorsque l’accident s’était produit, selon la même source. Aucun blessé n’est à déplorer, par contre le vol à destination de Varsovie a dû être retardé.

Le Brent ouvre la semaine à plus de 51 dollars à Londres
Les cours du pétrole se repliaient, hier, en cours d’échanges européens en l’attente d’éventuelles informations pouvant émaner de la réunion des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) réunis à Abou Dhabi. À la mi-journée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 51,65 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 77 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Un mort et trois blessés dans une fusillade à Toulouse
Une nouvelle fusillade a fait un mort et trois blessés dont un légèrement, dimanche soir, dans le quartier sensible de La Reynerie à Toulouse, a indiqué, hier, une source policière. Un homme d’une trentaine d’années a été abattu par balles lors d’une fusillade « nourrie » vers minuit dans ce quartier du grand ensemble urbain du Mirail, dans le sud-ouest de Toulouse, selon la même source. Une voiture s’est arrêtée à la hauteur d’une autre voiture et une fusillade a éclaté « probablement à la kalachnikov », a précisé la source policière, soulignant que « le ou les auteurs ont pris la fuite, et les victimes étaient tous archi-connues des services de police comme trafiquants notoires de stupéfiants ». « Des riverains, alertés par des coups de feu, ont fait appel à la police. De nombreuses douilles ont été retrouvées sur place », selon un communiqué syndical de Didier Martinez, porte-parole de SGP Police. Il s’agit de la seconde fusillade mortelle en un peu plus d’un mois dans ce quartier. Le 3 juillet, un homme avait été tué et sept autres blessés dans une fusillade au cours de laquelle « au moins trente tirs » avaient été relevés, selon le procureur. « La régularité et la récurrence des fusillades dans les quartiers sensibles de Toulouse imposent une vigilance accrue à l’ensemble des policiers intervenants, lesquels doivent être équipés de moyens de riposte adaptés face à ces potentielles situations de danger avéré, de jour comme de nuit », a ajouté Martinez.

Des pompiers allumaient des feux pour être rémunérés
Quinze pompiers volontaires, soupçonnés d’avoir allumé des incendies pour toucher des indemnités d’intervention, ont été arrêtés en Sicile, a annoncé lundi la police de Raguse (sud de l’Italie). Le pompiers auraient démarré des feux et simulé des appels aux secours, estiment les enquêteurs. De quoi permettre aux bénévoles d’intervenir et toucher frauduleusement la rémunération allouée par l’Etat italien: environ 10 euros par heure en cas de situation d’urgence. Les quinze pompiers volontaires, tous originaires de la province de Raguse, dans le sud de la Sicile, ont été arrêtés pour fraude aux dégâts.
Une partie d’entre eux sont soupçonnés d’incendies volontaires. Le commandement provincial des pompiers avait remarqué un nombre anormal d’interventions de la part de cette équipe et une enquête avait été diligentée.

Une fuite chimique fait 13 blessés à Los Angeles
Douze dockers et un pompier ont été blessés, dimanche, à cause d’une fuite chimique provenant d’un porte-conteneurs dans un port près de Los Angeles. L’incident s’est produit lorsqu’une substance chimique identifiée plus tard comme de l’acétate de propyle a fui d’un conteneur de 6.000 gallons se trouvant sur un navire commercial stationné au port de Long Beach, selon les pompiers. Les douze dockers ont été blessés à cause de leur exposition à la substance chimique, alors que le pompier s’est blessé suite à une chute sur les lieux, ont précisé les pompiers de Long Beach. Onze des blessés ont été traités sur place, et l’un d’eux a été transporté à l’hôpital pour des blessures légères. Après l’incident, le conteneur endommagé a été retiré du navire, nommé Harbor Bridge. Par précaution, les garde-côtes ont établi une zone de sécurité d’environ 138 m autour du navire, pour protéger l’environnement. Le port de Long Beach, situé à quelque 40 km au sud du centre-ville de Los Angeles, est le deuxième port à conteneurs aux Etats-Unis, après le port de Los Angeles.

4 morts dans l’incendie d’une maison aux îles Fidji
Quatre personnes ont été tuées, dimanche soir, dans l’incendie d’une maison à Lautoka, aux îles Fidji, a indiqué la police locale. La porte-parole de la police, Ana Naisoro, a déclaré, hier, que les quatre personnes auraient été coincées à l’intérieur de la maison lorsque l’incendie s’est déclenché aux environs de minuit dimanche. La police a indiqué qu’un des occupants avait réussi à s’échapper et avait été admis en soins intensifs à Lautoka, dans un « état critique ». Gopal Reddy, responsable de la division ouest des services de prévention des incendies, a confirmé que les causes de l’incendie n’avaient pas encore été déterminées. La police et les pompiers mènent actuellement une enquête pour établir les causes de ce sinistre.

Encore un incendie dans un hôtel à Dubaï
Un nouvel incendie s’est déclaré vers 10h00 du matin, heure locale, d’hier, dans l’hôtel « Movenpick hotel Jumeirah Beach Residence » de Dubaï aux Emirats arabes unis. Cet hôtel est situé dans le quartier de Dubaï Marina, très prisé par les touristes, a été déjà touché deux fois par des incendies ces derniers temps. Les services de secours ont réussi à maitriser rapidement l’incendie tandis que les clients de l’hôtel avaient été immédiatement évacués, a communiqué l’administration de l’hôtel, confirmant l’accident. C’est donc déjà le troisième incendie qui survient au cours de ces deux dernières semaines. Ainsi, vendredi avant l’aube, un incendie s’était déclaré dans l’un des plus hauts gratte-ciel de Dubaï. L’incident n’a également pas fait de victimes, les occupants de l’immeuble avaient été évacués. Les autorités de Dubaï ont annoncé que le feu, dont l’origine n’a pas été déterminée pour l’heure, avait affecté la partie supérieure de cet immeuble de 79 étages et haut de 337 mètres. En janvier, les autorités de Dubaï ont annoncé l’adoption de règles de construction plus rigoureuses pour minimiser les risques d’incendie, après une série de sinistres dans des gratte-ciel de l’émirat dus pour la plupart à des matériaux facilement inflammables utilisés pour le revêtement extérieur.