Elections diaspora

Un réservoir de près d’un million d’électeurs : La diaspora nationale a voté hier

Alors qu’elle coïncide avec le début du week-end, l’opération de vote, pour les législatives du 4 mai a connu une «bonne affluence» durant ce premier jour de vote à l’étranger. Nous y sommes, les choses sérieuses ont commencé, hier, pour élire les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN). En effet, les Algériens, installés à l’étranger, ont commencé à voter, depuis hier et jusqu’au 4 mai, pour élire 8 parlementaires afin de les représenter à la chambre basse du Parlement.
Nos ressortissants, qui sont au nombre de 955 426 électeurs, auront le temps jusqu’au 4 mai prochain pour accomplir leur devoir. En effet, contrairement aux scrutins antérieurs, le vote pour les législatives de 2017 aura lieu pour la communauté algérienne, durant trois jours, samedi 29 et dimanche 30 avril (hier et aujourd’hui, ndlr) ainsi que le jeudi 4 mai de 8h à 19h.
Les 8 députés qui seront élus à la prochaine Assemblée populaire nationale représentent quatre zones géographiques à raison de deux députés par zone. Sur les quatre zones géographiques établies, deux sont en France (zone I à Paris et zone II à Marseille). La zone III englobe les circonscriptions diplomatiques du Maghreb, Machrek, Afrique et Asie-Océanie, alors que la zone IV est composée des circonscriptions diplomatiques et consulaires d’Amérique et du reste de l’Europe (hors France).
En France, là ou vit la plus importante diaspora algérienne, pour des raisons historiques bien connues, l’électorat algérien, qui se chiffre à 763.771, est réparti en deux zones. Ils sont 463 260 dans la zone nord et 300 511 dans la zone sud, pour lesquels 186 bureaux de vote, ouverts simultanément dans les locaux consulaires et à l’extérieur pour les localités éloignées des postes consulaires, ont été ouverts. Cependant, pour la journée du 4 mai, le scrutin aura lieu uniquement aux sièges des 18 postes consulaires répartis en France.
En raison de la situation sécuritaire prévalant en France et l’état d’urgence en vigueur en raison de la menace terroriste, un dispositif sera mis en place par les autorités françaises afin de sécuriser le déroulement du scrutin. S’agissant de l’Espagne, le corps électoral est de 82 509 électeurs, dont près de la moitié est concentrée dans la région de Barcelone avec 14 746 et le reste réparti sur Alicante avec 9 679 et 4 084 dans la capitale espagnole. Pour ce qui est de la zone III, la diaspora aura à élire deux députés les représentant à l’Assemblée. L’électorat dans cette région est estimé, après la dernière révision exceptionnelle des listes électorales, à 58 318 votants répartis sur 58 centres diplomatiques et consulaires. 13 centres et 84 bureaux de vote ont été ouverts au titre des élections législatives. D’ailleurs, en Tunisie, le nombre de votants inscrits est de 19 959 votants répartis sur trois consulats, à savoir le consulat général (14 335 votants), le consulat de Gafsa (1 748 inscrits) et celui d’El-Kef (3 876 inscrits). 8 bureaux et un centre de vote ont été ouverts au niveau du consulat général à Tunis, 6 bureaux et un centre de vote à Gafsa et 6 autres bureaux et un centre de vote à El-Kef. Notons qu’un total de 61 centres de vote et 390 bureaux de vote seront mis à la disposition des membres de la communauté nationale à l’étranger pour leur permettre d’accomplir leur devoir électoral dans les meilleures conditions.
Dans un autre sillage, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a salué la communauté nationale pour cet «important rendez-vous politique».
Rappelons qu’un centre des opérations de suivi des élections législatives du 4 mai prochain pour la communauté nationale à l’étranger a été mis en place au siège du ministère des Affaires étrangères à Alger.
Lamia Boufassa