Batna

Un réseau de faussaires de billets de banque démantelé à Batna

La brigade territoriale de la Gendarmerie nationale de Merouana, (wilaya de Batna), a réussi à démanteler un réseau spécialisé dans la falsification de billets de banque et la saisie d’une somme de 700 000 dinars en coupures de 1 000 DA, en sus de matériel d’impression et une voiture de tourisme, selon le groupement de wilaya de la Gendarmerie nationale repris par l’APS. Cette même source a affirmé que cette opération a eu lieu le 7 octobre courant, aux environs de 10 heures du matin, au cours de laquelle 3 individus faisant partie de ce réseau ont été arrêtés, suite à des informations faisant état de la possession du conducteur du véhicule de faux billets, dans la ville de Merouana. Immédiatement, des points de contrôle ont été mis en place à travers la RN 86, reliant Merouana et Oued El Ma, en plus de la fermeture des axes secondaires, pour entrainer le conducteur vers la souricière qui lui a été tendue au lieudit Mechta El Ghirane, a précisé cette même source. Surpris par la présence des éléments de la Gendarmerie nationale, le conducteur et son acolyte, des repris de justice âgés de 30 et 31 ans, ont déchiré un paquet de faux billets qu’ils se sont empressés de jeter sur le bord de la route, avant leur arrestation durant laquelle ils ont fait preuve de violence, a-t-on ajouté.

Le ministre tunisien de la Santé publique Slim Chaker décède d’un malaise cardiaque
Le ministre tunisien de la santé publique Slim Chaker est décédé dimanche suite à une crise cardiaque, selon une source médicale. Slim Chaker a eu un malaise lors de sa participation à un marathon à Nabeul organisé par l’association Nourane de prévention du cancer, a précisé l’agence de presse TAP, soulignant qu’«il a été admis à l’hôpital de Grombalia, avant d’être transféré à l’hôpital militaire de Tunis.» Slim Chaker est né le 24 août 1961 à Sfax.

Une jeune fille périt dans un feu à Mostaganem
Une fille de 18 ans a péri dans un incendie, qui s’est déclaré lundi après-midi dans son domicile familial à Sidi Lakhdar, commune située à 60 kilomètres à l’est de Mostaganem, selon la protection civile reprise par l’APS. L’incendie s’est déclaré dans la chambre de la maison où réside la jeune femme à haï «Chahid Moussaoui», lui causant des brûlures et une difficulté de respiration. Transportée en urgence aux services sanitaires, elle a succombé à ses blessures. L’intervention des agents de la protection civile a permis de maîtriser l’incendie et d’éviter sa propagation aux autres chambres et aux habitations limitrophes, a-t-on indiqué. Les services concernés ont ouvert une enquête sur les circonstances de cet accident.

Mort d’un nourrisson dans un incendie à Naama
Un nourrisson de 19 mois est mort et cinq autres personnes s’en sont sorties avec des brûlures dans un incendie, qui s’est déclaré dans un appartement dans la commune d’Ain Sefra (sud de la wilaya de Naama), a appris l’APS des services de la Protection civile. L’incident s’est produit dans un appartement d’un immeuble de trois étages situé à la cité des 160 logements à Ain Sefra. Souffrant d’asphyxie, le nourrisson est mort au service des urgences de l’hôpital «Mohamed Boudiaf» à Ain Sefra où il a été transféré par les agents de la Protection civile. Cinq personnes de la même famille du nourrisson présentant des brûlures de deuxième degré ont été transférées vers le même hôpital, a-t-on indiqué. Les agents de la Protection civile ont éteint le feu qui a causé des dégâts matériels considérables dans l’appartement ayant pris feu, a-t-on ajouté. Une enquête a été ouverte par les services pour déterminer les circonstances de cet incendie.

Des millions de français mobilisés contre la suppression d’emplois
Plus de cinq millions de travailleurs de la Fonction publique française, touchant plusieurs secteurs liés au quotidien des Français, se sont mobilisés, hier, dans une grève nationale pour protester contre les mesures du gouvernement. Dans son programme s’étalant sur cinq ans, le gouvernement d’Edouard Philippe prévoit, entre autres mesures jugés «inacceptables», la suppression de 120 000 postes dans la Fonction publique, le gel des rémunérations et la remise en cause du statut des fonctionnaires. Lundi, le Premier ministre s’est assumer pleinement les mesures prises, même s’il a tenté de rassurer ledits fonctionnaires qui, selon lui, ne sont pas «déconsidérés». Dans une déclaration sur France 2, le porte-parole du gouvernement a affirmé que les craintes sur le pouvoir d’achat n’étaient «pas légitimes». Après la grogne contre le code de travail, en application depuis la fin septembre, c’est en rang unifié que les syndicats, tous confondus, ont appelé à cette grève qui mobilise les soignants, les enseignants, les agents du service public, les fonctionnaires des institutions publiques et les agents des transports.

État d’urgence déclaré en Californie
Le gouverneur de Californie Jerry Brown a déclaré, lundi, l’état d’urgence dans trois comtés du nord de son état dévastés par plusieurs incendies. Une personne a trouvé la mort dans un incendie dans un comté voisin, celui de Mendocino, un peu plus au Nord, selon le service des pompiers de Californie. L’état d’urgence a été proclamé dans les comtés de Napa, Sonoma et Yuba, situés au nord de la baie de San Francisco et de la capitale californienne Sacramento. Ces comtés sont notamment ravagés par les incendies Tubbs et Atlas qui, en cumulé, s’étendent sur quelque 20.000 hectares, a annoncé le service des pompiers de Californie. Au total, plus d’une douzaine de feux se sont déclarés dans ces comtés, célèbres pour leur production de vin.

Un partenariat algéro-suisse dans le domaine du cancer prend forme
L’Algérie et la Suisse ont convenu lundi de finaliser un mémorandum d’entente pour cadrer les actions à mener en commun, plus particulièrement dans les domaines du cancer et du développement des essais cliniques, indique un communiqué du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Cette décision a été dégagée au terme de l’audience accordée par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, à l’ambassadrice de la Confédération helvétique en Algérie, Mme Muriel Berset Kohen, accompagnée d’une délégation des laboratoires Roche, présidée par le directeur général du groupe pour la région Europe de l’Est, Afrique et Moyen Orient, précise la même source. Les discussions entre les deux parties ont permis de faire «un large tour d’horizon des perspectives de développement du groupe Roche en Algérie tant dans le domaine de l’accompagnement de la maitrise des soins, de la mise en œuvre des politiques de santé, notamment en matière de cancer et de la recherche clinique que dans celui du partenariat industriel».

L’application de la peine de mort en vigueur dans 23 pays
Les pays qui continuent d’appliquer la peine de mort sont minoritaires, a indiqué, hier, l’organisation de défense des droits de l’Homme, Amnesty International(AI). Dans une déclaration à l’occasion de la journée mondiale contre la peine de mort célébrée le 10 octobre, Amnesty a souligné que «les Etats qui maintiennent et appliquent la peine de mort sont de plus en plus isolés et doivent prendre des mesures afin de rejoindre la tendance mondiale». AI relève que 105 pays ont aboli la peine de mort, 36 autres l’ont abrogée pour les crimes de droit commun, ou cessé dans la pratique d’utiliser ce châtiment, même s’il demeure inscrit dans leur législation. L’ONG précise qu’en 2016, seuls 23 pays ont procédé à des exécutions, dont la Chine, l’Iran, l’Arabie saoudite, l’Irak et le Pakistan. Elle appelle tous les pays qui continuent de recourir à la peine de mort à abolir ce châtiment et, en attendant l’abolition totale, à instaurer immédiatement un moratoire officiel sur les exécutions. AI considère que la peine capitale «viole le droit à la vie inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme». Il s’agit, selon Amnesty, du châtiment «le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit».