Risques d'innondations

Tizi Ouzou : Des mesures pour prévenir le risque des inondations

Des mesures ont été décidées dimanche, par le wali de Tizi-Ouzou, Abdelhakim Chater, à l’issue d’une réunion d’évaluation de la situation induite par les fortes chutes de pluies, samedi dernier, afin de réparer les dommages causés à travers le territoire de la wilaya et prévenir le risque des inondations, a-t-on appris auprès de la wilaya.

Curage des avaloirs, dégagement des tronçons du réseau routier de la wilaya obstrués par des éboulements, rétablissement des réseaux électriques et de l’alimentation en eau potable sont, entre autres instructions, donnés par le chef de l’exécutif local aux directeurs concernés par la gestion des situations exceptionnelles d’intempéries, dont le directeur des travaux publics, des ressources en eau, de la Société de distribution d’électricité et de gaz, de la Protection civile, de l’Office national d’assainissement, a-t-on ajouté à la cellule de communication de la wilaya. M. Chater a également exigé des directeurs locaux d’être constamment présents sur le terrain pour veiller personnellement à la prise en charge effective et dans les plus brefs délais des dommages causés et des points noirs signalés suite aux fortes chutes de pluie de samedi dernier et ce, pour un rapide retour à la normal de la situation. Il leur a demandé aussi de s’assurer de la réalisation des travaux de prévention contre les inondations, alors que des contrôles réguliers seront entrepris à travers la wilaya durant la saison hivernale, afin de prévenir les risques que provoqueraient d’éventuelles intempéries. S’agissant des mesures déjà engagées par la wilaya, qui a déclenché le plan ORSEC, pour porter secours aux citoyens bloqués sur les routes, notamment la RN 12 qui a été inondée à l’entrée ouest de la wilaya, à hauteur de la commune de Tademaït suite au débordement de l’Oued Sebt, la cellule de communication a indiqué que les voyageurs et automobilistes bloqués ont été hébergés dans plusieurs structures. Ainsi que quelque 90 familles ont été transférées de la gare multimodale de Bouhinoune à différents lieux d’hébergement, dont des auberges de jeunes, le CFPA de Tala-Allam et l’internat du lycée Rabah Stambouli.
En outre des moyens de transport ont été mobilisés pour permettre aux nombreux citoyens de rejoindre leurs domiciles, alors qu’une femme sans abris a bénéficié d’une prise en charge dans une structure des services de l’action sociale, a-t-on précisé de même source. Lors de cette rencontre il a été indiqué que la circulation automobile sur la RN12, qui a été inondée samedi dernier à hauteur de Tadmaït, a été rétablie dans les deux sens. S’agissant du reste du réseau routier, «la situation a été maîtrisée à travers les autres communes grâce aux efforts conjugués des services de l’État, appuyés par de nombreux citoyens dont la contribution mérite d’être saluée», a-t-on appris de même source. S’agissant des deux bâtisses emportées par les eaux dans la région de Makouda, le représentant de la cellule de communication a précisé qu’il s’agit «de constructions illicites réalisées sur un lit d’Oued (Oued Stita) et que leurs propriétaires avaient été déjà invités à arrêter les travaux par les services techniques compétents».
Lors de la réunion, «l’ensemble des responsables ont été instruit de rester mobilisés», a-t-on souligné à la cellule de communication, observant que la wilaya a reçu durant ces dernières 48 heures une quantité exceptionnelle de pas moins de 76 mm de pluie. Le plan de secours ORSEC sera désormais déclenché «systématiquement» dès la réception d’un Bulletin météo spécial (BMS) des services compétents, ont décidé dimanche, les autorités locales de la wilaya de Tizi-Ouzou, a indiqué un communiqué de la wilaya.
Cette mesure préventive a été prise lors d’une réunion consacrée à l’évaluation de la situation après les dernières intempéries ayant touché la wilaya, présidée par le wali Abdelhakim Chater qui a, en outre, demandé à l’ensemble des responsables de rester mobilisés pour «la prise en charge immédiate des points noirs relevés».