Collecte

Tizi Ouzou : Collecte de près de 180 tonnes de déchets ménagers quotidiennement

La somme de production de déchets générés par les ménages durant le mois de ramadhan dans la commune de Tizi-Ouzou avoisine les 180 tonnes quotidiennement, a-t-on appris auprès de l’organisme chargé de la collecte des déchets ménagers, (Epic-Codem). «Nous collectons et traitons quotidiennement près de 180 tonnes de déchets ménagers avec un pic de 200 à 220 tonnes enregistré durant les trois premiers jours de ce mois de ramadhan», a souligné Mourad Ferroudj, directeur de cet organisme. Une quantité à laquelle s’ajoute « 30 tonnes par jour d’apports externes à la commune de Tizi-Ouzou, en forme de décharges sauvages, déposés par des citoyens venus d’autres communes de la wilaya», a-t-il relevé, précisant, à ce propos, que «quatre points importants sont recensés et signalés aux services concernés». Il s’agit de la gare multimodale de Bouhinoun, du cimetière Chemlal, du CFPA Bourzazene et de celui du quartier Bastos. Pour permettre l’acheminement quotidien de ces énormes quantités au CET de Oued Falli, la Codem a mobilisé un effectif de 280 employés opérationnels et mis sur pied un programme adapté qui permet une «permanence de service». «Nous avons procédé à l’adaptation des horaires de travail en mettant sur pied deux brigades qui se relayent en permanence pour permettre un nettoyage permanent durant ce mois qui connaît une augmentation de la production ménagère», a souligné Mourad Ferroudj. «La première brigade intervient de minuit à 06H30mn et se charge de la collecte au niveau du périmètre urbain et une deuxième, de 07H00 à 13H30mn se charge des territoires limitrophes», a-t-il expliqué, avant d’ajouter que «trois camions sont également affectés pour les grands quartiers urbain, à l’instar de Krim Belkacem, la cité des 2000 et des 450 logements». Comme cela a été fait l’année dernière, «une brigade spécialisée chargée du lavage des importants axes et boulevards de la ville, à l’instar de la place du 17-Octobre, la grande place Mbarek-Aït Menguellet et le quartier Aïn Hallouf, est aussi mise sur pied et intervient elle aussi de minuit à 06H00», a assuré le responsable. Par ailleurs, la nouveauté pour cette année est, selon le directeur de cet organisme, la mise à la disposition de la population de bacs spécialement pour le pain, dont une quantité de 150 kilogrammes est récupérée quotidiennement. Cette quantité, jugée «excessive» par le responsable, «est remise directement à deux agriculteurs qui viennent la récupérer eux-mêmes».