Souk

Timimoune : Vif engouement pour le nouveau Souk hebdomadaire d’Ougrout

Le souk hebdomadaire de la commune d’Ougrout, dans la wilaya déléguée de Timimoune (200 km Nord, d’Adrar), connaît un vif engouement des citoyens, bien que de récente création, depuis moins d’un mois.

Ce rush hebdomadaire sur ce Souk du jeudi, reflète l’attente de la population locale de ces types d’espaces commerciaux, ou les familles défavorisées trouvent un endroit idéal pour se procurer des produits nécessaires et dénicher des articles à des prix pour le moins à la portée de tout le monde, a expliqué un des visiteurs de ce marché. Si Ahmed, habitant d’un des ksour proches de la commune d’Ougrout, a salué l’ouverture, à l’initiative de la population locale, de ce marché pour s’approvisionner en produits nécessaires et proposer des articles, même de vieux objets, à la vente. « Cet espace promet un développement des échanges commerciaux dans un cadre organisé et contrôlé, avec le concours des parties concernées’’, a-t-il soutenu. Abdelkrim, un jeune d’Ougrout a lui aussi salué l’initiative qui, dit-il, lui ouvre de larges perspectives dans la pratique commerciale, notamment de petites activités lucratives telles la vente de pigeons, de lapins, de produits dattiers et d’épices pour s’assurer des rentrées d’argent et lui procure une occupation que le tient loin de la délinquance. Implanté à l’esplanade des expositions à Tiberghamine, le Souk renferme plusieurs ailes dédiées au commerce des fruits et légumes, d’oiseaux et d’animaux domestiques, de denrées alimentaires ‘’faits maison’’, d’effets vestimentaires traditionnels, des produits de literie, à la vente de bétail et même de véhicules d’occasion. De création toute récente, ce marché hebdomadaire n’a depuis cessé de gagner du terrain et de s’imposer parmi les régions d’Adrar attirant de plus en plus de visiteurs venant de différentes zones du Gourara faire leurs emplettes, sous l’œil vigilant des services de la sureté qui, par souci de faire respecter l’ordre, procèdent à l’organisation du mouvement de la circulation routière et piétonne induit par la forte affluence sur ce Souk. La wilaya d’Adrar accuse, à l’instar d’autres régions du pays, un déficit en marchés hebdomadaires, notamment dans les régions du Touat, du Tidikelt et de la wilaya déléguée frontalière de Bordj Badji Mokhtar, dont les populations, notamment celles à revenus modestes, aspirent à l’aménagement de pareils espaces ou sont pratiqués relativement des prix abordables.