ANP

Terrorisme : Washington met en avant les grandes capacités de l’ANP à empêcher les terroristes de sévir dans la région : Une juste reconnaissance

L’Algérie, résolument engagée dans la lutte antiterroriste, depuis bientôt trois lustres, a fini par devenir une école et une référence incontournable pour le reste de la planète.

Très méritée, la reconnaissance qui vaut son pesant de sens et de puissance, est une sorte de« consécration » en cette période décisive et charnière dans la lutte mondiale contre le terrorisme. La récente sortie du département d’État se mesure à l’aune de l’ampleur des défis de l’heure. Pour Washington, donc, les groupes terroristes dans la région sont dans l’incapacité d’opérer en Algérie grâce aux efforts menés par l’Armée nationale populaire (ANP) et les forces de sécurité, ayant conduit à l’anéantissement de leurs capacités de nuisance, a indiqué le département d’État américain dans un nouveau rapport publié mercredi à Washington.
« L’Algérie a poursuivi ses efforts importants pour prévenir les activités terroristes à l’intérieur de ses frontières », relève le département de Mike Pompeo dans la nouvelle édition de son rapport annuel sur le terrorisme dans le monde.
Les organisations terroristes, qui continuent à opérer dans la région, n’ont pas mené d’attaques en Algérie en 2019, met-il en exergue.
Se référant aux constats établis par des analystes spécialisés en sécurité, le département d’État souligne que « le rythme régulier des opérations de balayage (menées par l’ANP) a réduit considérablement les capacités des groupes terroristes à opérer en Algérie ».
Plus affirmative, la diplomatie américaine estime que l’Algérie demeure « un environnement opérationnel difficile » pour les groupes extrémistes armés dans la région. L’efficacité des «éléments de l’ANP prend dès lors une valeur et des sens chiffré puisque c’est grâce aux efforts de notre institution militaire, comme le reconaît bien volontiers Mike Pompeo, que le pouvoir de nuisance des groupes terroristes a pratiquement été réduit à néant.
Kamel Zaidi