SYRIA-CONFLICT-AIRPORT

Syrie : Les autorités se préparent pour le retour du transport aérien civil

Les autorités syriennes sont à pied d’oeuvre pour la reprise prochaine des activités du transport aérien civil dans l’ensemble du territoire national après le retour de la stabilité dans le pays et le retour des diplomates étrangers, ont rapporté lundi des médias locaux.

Le ministère syrien des Transports a demandé aux opérateurs de transport aérien de suivre toutes les procédures et de veiller à ce que les aéroports du pays soient prêts à recevoir prochainement des vols des compagnies aériennes nationales et étrangères, a indiqué l’agence russe Sputnik. Les opérateurs du secteur ont été invités également à mieux se préparer à faire face à toutes les situations et à fournir les meilleurs services aux passagers. Les autorités s’attendent à l’augmentation du trafic aérien à destination de la Syrie dans un avenir proche, en prévision d’une intensité de l’exploitation des aéroports syriens.
La seule compagnie étrangère opérant des liaisons aériennes régulièrement depuis et vers la Syrie est la Fly Baghdad (irakienne), alors que la compagnie nationale Syrian Arab Airlines opère aujourd’hui sur cinq aéroports civils à Damas, Alep, Qamishli, Lattaquié et Deir Ezzor. Le ministre syrien des Transports, Ali Hammoud, a déclaré dans ce contexte que son département discutait avec les partenaires russes du développement du port de Tartous afin de pouvoir recevoir des navires transportant de lourdes charges et de poursuive les travaux de modernisation de l’ensemble des aéroports syriens ainsi que la création de nouvelles infrastructures aéroportuaires. Lors d’une allocution devant l’Assemblée du peuple syrien portant sur la plan du ministère des Transports pour relancer le secteur, M. Hammoud a déclaré que le ministère négociait avec la partie russe de l’extension du port de Tartous afin de recevoir des navires de transport de lourdes cargaisons et de la construction de nouveaux quais profonds. Le ministre syrien a souligné, en outre, que «la compagnie nationale Syrian Arab Airlines avait obtenu un certificat de sécurité de l’Organisation mondiale de l’aviation et que la Syrie avait prouvé qu’elle était toujours prête à représenter le plus haut niveau de travail aérien technique et professionnel». En réponse aux interrogations des parlementaires, le ministre syrien des Transports a affirmé que le nombre d’appareils de la flotte de transport de la compagnie publique était de cinq et sera bientôt renforcée par l’acquistion de deux nouveaux appareils à grande capacité afin d’exploiter de nouvelles lignes.