Conseil

SUIVI DU PROGRAMME COMPLÉMENTAIRE DE DÉVELOPPEMENT DE LA WILAYA DE KHENCHELA : Le Gouvernement rend des comptes au Président

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a présidé hier une réunion du Conseil des ministres consacrée à plusieurs dossiers, et entre autres la mise en œuvre du programme complémentaire pour le développement de la wilaya de Khenchela. Rappelant à cet égard qu’en octobre 2021, le président de la République a approuvé le Programme complémentaire de développement au profit de Khenchela vue de désenclaver la wilaya et réunir les conditions idoines permettant d’y développer l’activité agricole. Le 12 décembre de la même année et conformément aux instructions du Président, le Premier ministre, Aïmène Benabderrahmane a présidé dans cette wilaya (Khenchela) la première réunion du gouvernement en dehors de la capitale. Lors de cette rencontre, le gouvernement a « examiné et débattu ladite feuille de route ». Annonçant à l’occasion une enveloppe financière de plus de 113 milliards de DA pour la wilaya de Khenchela, cette enveloppe comprend 59 mds de DA destinés aux nouvelles opérations à inscrire, outre 52,76 mds de DA pour les opérations qui devraient être dégelées et 1,54 md de DA en vue de la restructuration du programme en cours (Habitat). Ce programme qui s’étale sur 3 ans (2021/2022 et 2023) sera mis en œuvre « exclusivement » par le biais de l’Outil de réalisation national. Également, il avait été décidé, à l’issue de la réunion du gouvernement tenue à Khenchela, l’attribution d’un « programme complémentaire touchant tous les secteurs qui permettra à cette wilaya de réaliser une renaissance globale dans tous les domaines ». Benabderrahmane a déclaré : «  Au cours de cette réunion, nous avons souligné la nécessité du respect des délais de réalisation et la mise en œuvre des projets programmés au rythme requis afin que les habitants de la wilaya bénéficient de ces projets de développement qui permettront la création d’emplois permanents par centaines, voire même par milliers, notamment dans les domaines agricole, l’industrie manufacturière et même le domaine minier ». Par ailleurs, il est à noter que le programme comporte aussi le secteur des transports « la construction d’une ligne de chemin de fer sur une distance de 50 km, ainsi qu’un réseau routier pour lequel un budget important a été alloué. Il en va de même pour les secteurs de la santé, du tourisme et de la culture, qui permettront à cette wilaya de réaliser une renaissance globale du développement qui permettra à la population d’accéder à un autre processus de développement que celui actuellement connu ». Le gouvernement compte faire de Khenchela un pôle minier en plus d’être un pôle agricole qui permettra à l’Algérie d’aspirer à la sécurité alimentaire.
Sarah O.