Intemperies

Suite aux pluies torrentielles enregistrées hier : Alger, bienvenue les inondations !

Il semblerait que les autorités locales ne retiennent pas les leçons de l’année dernière, lors de laquelle, les premières pluies de l’automne ont plongé les quartiers d’Alger dans la paralysie.

Et pour cause, le même scénario s’est reproduit, hier, suites aux intempéries qui ont affectée des wilayas du centre et de l’est du pays. En effet, plusieurs quartiers étaient submergés par les eaux après les pluies diluviennes qui se sont abattues, particulièrement dans la Capitale. Le réseau d’évacuation et de drainage des eaux était obstrué, et laquelle situation s’est accentuée avec les lenteurs des opérations d’intervention pour l’entretien et le débouchage des canalisations. À l’instar d’autres localités du pays, rares sont les APC qui ont lancé une campagne de nettoyage et d’évacuation des avaloirs et des bouches d’égout. Ce qui aurait évité un tel scénario à répétition.
Ainsi, suite aux averses de pluies enregistrées durant la nuit de samedi à dimanche, les habitants de la Capitale ont été surpris dans leur sommeil par des inondations, à tel point que certains ont vu l’enceinte de leurs maisons sous le déluge. Pire encore, beaucoup d’entre eux ont été victimes de remontées des eaux usées, refoulées par les conduites, à cause de l’insalubrité des bouches d’évacuations et des avaloirs, comme ce fut le cas dans la commune de Bordj El Kiffan.
Un citoyen de cette commune nous a confié: «On n’a jamais connu ce type d’incidents par le passé. Mais, depuis la réalisation du projet du tramway d’Alger en 2008, à chaque fois que la pluie tombe, des eaux usées inondent nos maisons. La canalisation principale de notre quartier est complètement bouchée.
Et comme les eaux ne trouvent pas d’issue, les avaloirs reversent les eaux insalubres à l’intérieur de nos maisons. Le pire, ce sont toutes les eaux du quartier qui se déversent dans nos maisons», témoignera un résident de la cité Les Castors.
Avant d’ajouter : «Nous avons sollicité les autorités locales à plusieurs reprises. Nous leur avons présenté un dossier détaillé sur ce problème, et appuyé avec des illustrations photos. Mais, peine perdue», a-t-il déploré.
À l’effet de se faire entendre, les habitants de cette cité lancent un appel aux responsables de la wilaya d’Alger. «Le wali ignore certainement notre problème. Nous souhaitons qu’il instruise ses services pour dépêcher sur place le directeur de l’hydraulique, seul à même de lui rendre compte des conditions dans lesquelles nous vivons.» À en croire leurs dires, ces inondations «sont la conséquence directe des malfaçons relevées sur les travaux de réalisation du tramway d’Alger».
D’autres cités urbaines dans l’Algérois, à l’exemple d’El Harrach et Hussein-Dey, n’ont pas échappé au châtiment des dernières pluies.
Même si, les autorités locales se sont empressées pour rassurer qu’il n’y pas eu de dégâts à déplorer. Sur la toile, les férus de facebook n’ont pas hésité à diffuser des photos sur bien des cas d’inondations enregistrés. Ces illustrations sont suivies de commentaires emprunts d’une touche d’humour à l’encontre des autorités locales.
De leur avis, ces dernières ont perdu le pari de faire oublier les scénarios catastrophes de l’an dernier.
Mohamed Wali

TRAMWAY D’ALGER INONDÉ PAR LES EAUX
Paralysie dans le trafic
Le tramway d’Alger a connu, hier matin à partir de 05:30, une perturbation du trafic en raison des inondations provoquées par de fortes chutes de pluies, a indiqué un communiqué de la société d’exploitation des tramways (Setram). « Des perturbations du trafic ont été enregistrées sur la ligne du tramway d’Alger depuis dimanche matin (05:30) en raison des inondations provoquées par de fortes chutes de pluies », précise le communiqué qui a ajouté que le service avait repris au niveau de ladite ligne à partir de 08:58. La première perturbation (05:32) est intervenue entre les stations de Bekri Bouguerra et cinq maisons alors que la deuxième a été enregistrée sur la ligne reliant Ben M’rabet et Beredouane (05:48). Pour sa part, la cellule de communication de la Protection civile de la wilaya d’Alger a affirmé qu’aucun dégât matériel ni humain n’avait été enregistré suite aux averses enregistrées dans la nuit de samedi à dimanche et hier matin à Alger.