Rentrée scolaire 2211

SUITE AUX DOMMAGES CAUSÉS PAR LES FEUX AUX ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES : Des syndicats revendiquent le report de la rentrée scolaire

Pour le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), la date de la prochaine rentrée scolaire fixée initialement au 7 septembre doit être impérativement reportée afin de mieux préparer ce rendez-vous éducatif surtout après les dégâts causés par les violents incendies qui continuent de se déclencher dans différentes wilayas du pays.

Le syndicat explique que suite à cette catastrophe beaucoup d’écoles ont été ouvertes pour accueillir les familles sinistrées, et celles-ci devront y rester jusqu’à ce qu’elles soient relogées. Ainsi les écoles seront occupées jusquà à une date non définie, et si la date de la rentrée reste maintenue avant que la situation des sinistrés ne soit réglée, cela posera certainement problème, relève la même source. Celle-ci, souligne, dans le même contexte, qu’il n y a pas assez de temps pour pouvoir tout restaurer et désinfecter ce qui nécessite sérieusement de revoir la date de la reprise des cours. D’autre part le même syndicat a lancé un appel à la communauté éducative et à tous les intervenants de la société civile afin de lancer des opérations de solidarité et de collecte de vêtements et d’affaires scolaires pour les enfants victimes des incendies. De son côté, le Conseil national du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (CNAPEST) a insisté sur la nécessité de l’unification de la date de la rentrée qui sera exceptionnelle, souligne le syndicat, en raison de la situation sanitaire et de la hausse des contaminations d’un côté et des incendies qui ont occasionné au secteur des pertes considérables notamment à Tizi-Ouzou et à Béjaïa. À cet effet, le Cnapest souligne que tous les établissements scolaires devraient être prêts en même temps pour accueillir les 10 millions d’élèves et le (1) million de fonctionnaires à travers la mobilisation de tous les moyens pour la désinfection, la rénovation et le rééquipement des écoles et ce afin d’assurer une rentrée dans de bonnes conditions

Le MEN installe une cellule de crise
Pour sa part, le ministère de l’Éducation nationale s’est dépêché pour donner des instructions fermes à ses directeurs de wilayas concernées par les violents incendies qui frappent le pays, dont Tizi-Ouzou, pour entamer une opération urgente de recensement des établissements solaires touchés et de commencer très vite leur restauration et leur rééquipement afin d’accueillir les élèves dans des conditions adéquates à la prochaine rentrée. Une cellule de crise a été même mise en place pour le suivi des rebondissements de la situation, sachant que les feux de forêt déclenchés depuis lundi 9 août ne cessent de se propager et de faire des dégâts dans pas moins de 18 wilayas n’épargnant pas, à leur passage, les habitation et les écoles. Aussi le département de Abdelhakim Belabed a appelé à mettre en place un plan bien structuré pour recenser de manière précise les pertes financières liées au secteur de l’Éducation, alors que des rapports sur la situation doivent être remis à la tutelle en un temps record. Ceci pour permettre l’entame rapide et efficace des opérations de restauration et de rééquipement des écoles touchées et ce en collaboration avec les services de wilayas, dans l’objectif d’assurer une rentrée scolaire dans de bonnes conditions à tous les niveaux. À noter que selon les premiers rapports, il a été relevé que la plupart des dégâts dus aux flammes ont été enregistrés dans des établissements du cycle primaire et du moyen, où certains établissements ont été totalement brûlés alors que d’autres nécessitent seulement quelques rénovations.
Ania Nait Chalal