Star Wars

«Star Wars» : Une «toute nouvelle trilogie» annoncée par Disney

Le groupe Disney a réjoui les fans de «Star Wars» en annonçant jeudi la préparation d’une «toute nouvelle trilogie» de son épopée intergalactique, l’un des plus grands succès du cinéma depuis quarante ans, et devenue depuis une franchise très lucrative.

«Nous avons déjà d’autres super films Star Wars déjà prévus pour les années qui viennent en plus de la sortie en 2019 de l’épisode IX (de la saga). Nous sommes très heureux d’annoncer que nous venons de signer un accord avec Rian Johnson, le réalisateur de «The Last Jedi» («Les Derniers Jedi», l’épisode VIII, NDLR), pour développer une toute nouvelle trilogie Star Wars», a déclaré le patron du groupe, Bob Iger, lors d’une conférence téléphonique, où il a aussi annoncé le lancement d’une série télé «Star Wars». Rian Johson «va également écrire et réaliser le premier épisode» de la nouvelle trilogie, a ensuite précisé LucasFilm, détenue par Disney, dans un communiqué. Il «introduira de nouveaux personnages venus d’un coin de la galaxie que la mythologie Star Wars n’a jamais exploré auparavant», est-il précisé. La franchise «Star Wars» a «dépassé les attentes» depuis que Disney a acheté LucasFilm il y a cinq ans, a aussi observé Bob Iger. Des générations entières ont tremblé devant Dark Vador, effrayant «méchant» vêtu de noir, depuis que la saga a vu le jour en 1977 avec «La Guerre des Etoiles» réalisé par un jeune réalisateur de 33 ans, George Lucas, suivi de «L’Empire contre-attaque» (1980) puis du «Retour du Jedi» (1983). Quatre décennies plus tard, «Star Wars» est devenu la franchise cinématographique la plus rentable de tous les temps, et se décline en jouets et produits dérivés en tous genres. La religion Jedi est même officielle dans plusieurs pays. George Lucas était revenu avec une nouvelle trilogie, sortie entre 1999 et 2005, dont l’histoire se situe chronologiquement avant les trois premiers films et qui avait été jugée moins réussie que l’originale. Nouvelle étape en 2012: le réalisateur vend sa franchise à l’empire Disney pour 4 milliards de dollars, qui décide de lancer encore une nouvelle trilogie: «Le Réveil de la Force» sorti en 2015, devenu l’un des trois films de la série à engranger 2 milliards de dollars, après avoir réussi le meilleur début de l’histoire en Amérique du Nord. L’épisode suivant, «Les Derniers Jedi» est attendu en décembre, et l’intrigue se déroule juste après celle du «Réveil de la Force». «Tout est en place pour que ce soit un monstre absolu» en terme de succès, estimait récemment Paul Dergarabedian, analyste de la firme comScore. Les fans pourront y admirer une dernière fois l’actrice Carrie Fisher, princesse Leia dans la trilogie originale, et décédée à la fin de l’an dernier: ses scènes avaient déjà été tournées avant sa mort. Le suivant, l’épisode IX, est attendu pour 2019.

«Grandes ambitions»
Après plusieurs rebondissements, la réalisation de l’épisode IX a été confiée en septembre à J.J. Abrams, l’un des réalisateurs les plus en vue de Hollywood, après le départ fracassant de Colin Trevorrow pour incompatibilité artistique. Misant au maximum sur cette franchise lucrative, Disney a aussi produit plusieurs films avec des aventures transversales construites autour de l’histoire principale, comme «Rogue One» sorti fin 2016, qui a rapporté plus d’un milliard de dollars. Un deuxième est prévu l’an prochain et sera consacré au personnage de Han Solo, incarné par Harrison Ford dans la saga historique. Les deux derniers films de la franchise ont rapporté 3 milliards de dollars, pour un total de recettes de 7,5 milliards depuis les débuts de «Star Wars».
Disney a aussi indiqué, jeudi, être en train de «développer une série «Star Wars»» pour son futur service de diffusion en flux, dont le démarrage est prévu fin 2019, ainsi que d’autres «séries originales». Les studios «produiront aussi quatre à cinq films par an exclusivement pour le service», a précisé M. Iger. Le groupe a annoncé cet été qu’il allait lancer ses propres services de vidéo en streaming, qui viendront concurrencer frontalement Netflix et Amazon, notamment. Avant cela, Disney compte lancer «au printemps» un service de streaming sportif grâce à sa chaîne spécialisée ESPN. Walt Disney a aussi annoncé jeudi avoir enregistré pour le quatrième trimestre de son exercice décalé 2017 des résultats en baisse, inférieurs aux attentes des analystes, en raison notamment d’une forte baisse du chiffre d’affaires de ses studios de cinéma.