Energie

Skikda : Bientôt une école primaire pilote fonctionnant à l’énergie solaire

La première école primaire fonctionnant à l’énergie solaire sera mise en service «en septembre prochain» dans la commune de Ramdane Djamel (sud de Skikda) au titre de la saison scolaire 2018-2019, a déclaré dimanche le chef de l’exécutif local, Hadjri Derfouf. S’exprimant en marge d’une visite d’inspection effectuée à la société de production d’électricité (SPE) de Skikda, située dans la zone industrielle, le wali a indiqué à l’APS que cet «établissement scolaire pilote» est alimenté entièrement en énergie solaire apportée par des panneaux photovoltaïques. Ce projet, qui a nécessité la mobilisation d’une enveloppe financière de l’ordre de 8,30 millions de dinars, vient en application des instructions du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, a fait savoir le directeur des équipements publics, Ali Mouhoubi. Il a également précisé que cette école, en cours de réalisation, est composée de six (6) classes, un pavillon administratif, un logement de fonction et une cantine. Selon les explications fournies au chef de l’exécutif local, au cours de sa visite d’inspection à la société de production d’électricité (SPE) de Skikda, opérationnelle depuis 2005, la SPE contribue à la production de 16 % des besoins en matière d’électricité à l’échelle nationale et constitue l’une des six (6) sociétés nationales de production de l’énergie électrique.

Suspension aujourd’hui de l’alimentation en eau potable aux Eucalyptus à Alger
L’alimentation en eau potable sera suspendue aujourd’hui de 6h00 à 20h00 dans la totalité de la commune des Eucalyptus (Alger), en raison de travaux de raccordement de la déviation d’une canalisation principale de transfert d’eau potable alimentant cette commune, a annoncé lundi la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL) dans un communiqué. Ces travaux, entrant dans le cadre du projet de la desserte républicaine des Eucalyptus, sont localisés à Haouch « Félit » et engendreront, mardi, une suspension de l’alimentation en eau potable dans la commune des Eucalyptus dans sa totalité, a précisé la même source, ajoutant que la situation se rétablira progressivement le même jour (mardi) à partir de 20h00. Un dispositif de « citernage » est mis en place afin d’assurer les usages prioritaires, a assuré la SEAAL. La SEAAL, qui affirme mettre tout en úuvre pour rétablir la situation et garantir de nouveau la continuité du service.

Accidents de la route : 73 morts et 178 blessés durant les 15 premiers jours du Ramadhan
Soixante treize (73) personnes ont trouvé la mort et 178 autres ont été blessées dans 74 accidents de la circulation survenus durant les 15 premiers jours du mois de Ramadhan sur le territoire national, avec un pic des accidents à l’approche de la rupture du jeûne (16H-20H), a indiqué dimanche un bilan établi par la Protection civile. Le nombre le plus important de décès enregistré concerne en effet la tranche horaire 16H-18H (sortie de travail) avec 15 morts et 18H-20H avec 11 personnes décédées, donc à l’approche de la rupture du jeûne, a précisé la même source. Le nombre global de morts (73) a connu une baisse en 2018, par rapport à 2017 où il était de 80 morts, selon la même source qui relève également une baisse des blessés (178 en 2018 contre 208 en 2017). Durant ces 15 premiers jours, 68 hommes et 5 enfants ont péri dans ces accidents, mais aucun décès femme n’a été enregistré, a relevé la même source, en revanche en 2017, un total de 52 hommes, 16 femmes et 10 enfants sont décédés suite aux accidents de la circulation. Le nombre de personnes décédées et blessées a été enregistré lors de 27 collisions (contre 24 en 2017), de 15 renversements (contre 31 en 2017) et de 17 personnes heurtées (contre 15 en 2017), a ajouté le même bilan.

Des scientifiques chinois ont inventé la batterie pliable
Des scientifiques chinois ont inventé des batteries flexibles au lithium-soufre, ouvrant la voie à la production d’une génération de dispositifs intelligents flexibles. Les batteries traditionnelles sont produites en versant des électrolytes liquides sur des électrodes solides, alors que la nouvelle approche met des électrolytes dans des couches métalliques ultra-minces afin de créer des réseaux 3D dans des matériaux flexibles comme du tissu. «En procédant ainsi, l’électrolyte ne coulera pas hors des réseaux, qu’importe comment seront tordus ou pliés les matériaux flexibles», a indiqué Zhang Hongzhang, chercheur à l’Institut de la physco-chimie de Dalian relevant de l’Académie des sciences de Chine. M. Zhang et six autres chercheurs de l’institut ont publié leurs conclusions dans le journal Advances Functional Materials en mai. Selon lui, les batteries flexibles basées sur cette nouvelle approche peuvent porter la capacité de décharge spécifique initiale à 1 600 mAh, cinq fois plus que celle de la plupart des batteries commerciales au lithium sur le marché. M. Zhang a indiqué que ces batteries devaient être plus stables et résilientes et que, utilisées dans des dispositifs intelligents comme les smartphones, elles pouvaient se tordre et se plier tout en stockant d’importantes quantités de charge. «Ces batteries sont légères et disposent d’une haute densité énergétique. Les méthodes de production sont d’un bon rapport coût/efficacité et peuvent s’appliquer à la production de masse dans l’avenir», a poursuivi M. Zhang.

L’exercice Saber Strike 2018 débute en Lettonie
L’ exercice militaire multinational Saber Strike 2018 annuel, piloté par les États-Unis, a débuté dimanche en Lettonie, a annoncé le chef de la Défense lettone Leonids Kalnins. Il s’agit d’un des plus importants exercices des forces terrestres et aériennes organisés par les États-Unis en Europe, qui se déroulera dans quatre pays; à savoir : la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie et la Pologne, avec la participation de quelque 18 000 soldats de 19 pays. En Lettonie, cet exercice annuel se déroule du 3 au 15 juin dans dix municipalités, a précisé M. Kalnins. Les forces alliées du bataillon de Présence avancée renforcée (Enhanced Forward Presence – eFP) de l’OTAN en Lettonie sont également présentes dans cet exercice. L’objectif principal de cette manoeuvre consiste à tester la rapidité des forces alliées à répondre aux menaces militaires conventionnelles potentielles, a ajouté le chef de la Défense lettone. L’exercice Saber Strike est organisé annuellement depuis 2010.

Le tabagisme régresse, mais trop lentement, selon l’OMS
Une régression sensible du tabagisme est enregistrée depuis l’an 2000, mais reste insuffisant pour atteindre les cibles fixées au niveau mondial afin d’éviter les décès liés notamment aux maladies cardiovasculaires, a révélé l’OMS. À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, l’Organisation mondiale de la santé s’est associée à la Fédération mondiale du cœur pour faire ressortir le lien entre le tabac et les maladies cardiovasculaires, à l’origine de 17,9 millions de décès annuels ou 44% de tous les décès dûs aux maladies non-transmissibles (MNT). Le tabagisme, y compris le tabagisme passif, sont des causes majeures de maladies cardiovasculaires, notamment d’infarctus du myocarde et d’accidents vasculaires cérébraux, provoquant quelque 3 millions de décès annuels. Mais il apparaît que les risques multiples associés au tabac sont bien mal connus. «La plupart des gens savent que le tabac provoque des cancers et des affections pulmonaires, mais on ignore souvent le rôle qu’il joue dans l’infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux, qui viennent en tête des causes de décès dans le monde», a fait observer le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Si l’on sait couramment que le tabagisme accroît le risque de cancer, il est inquiétant de constater les connaissances bien plus lacunaires concernant les risques cardiovasculaires. Cette faible sensibilisation atteint des proportions notables dans certains pays : en Chine par exemple, selon l’enquête mondiale sur la consommation de tabac chez les adultes, plus de 60% de la population ignore que les fumeurs s’exposent à un risque accru d’infarctus.

Retour sur Terre de trois astronautes de l’ISS avec un ballon pour le Mondial
Un Russe, un Japonais et un Américain ont quitté l’ISS et sont revenus sur Terre dimanche accompagnés d’un ballon de foot qui pourrait être utilisé lors du match d’ouverture de la Coupe du monde mi-juin à Moscou, selon les autorités spatiales russes. Anton Chkaplerov, Scott Tingle et Norishige Kanai ont touché Terre à 12H39 GMT dans une capsule Soyouz MS-07 près de la ville de Jezkazgan, dans la steppe du Kazakhstan, après avoir passé 168 jours en orbite à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Dans une vidéo diffusée en direct par Roscosmos, l’on aperçoit la capsule toucher terre et le cosmonaute Anton Chkaplerov s’en extirper le premier avant d’être pris en charge par les équipes au sol. «Nous sommes un peu fatigués mais heureux de ce que nous avons accompli et heureux d’être de retour sur Terre», le voit-on déclarer dans cette vidéo. Scott Tingle et Norishige Kanai doivent à présent se rendre à Houston, aux États-Unis – en passant par la ville kazakhe de Karaganda – pour effectuer des tests médicaux.