Face

Six mois de prison ferme pour diffamation sur Facebook pour leurrer l’opinion publique

Le Tribunal de Koléa (Tipasa) a prononcé une peine de 6 mois de prison ferme assortie d’une amende de 50.000 DA à l’encontre de deux individus pour outrage à corps constitué et tentative de leurrer l’opinion publique dans une vidéo publiée sur Facebook, indique mardi un communiqué de la Sûreté de wilaya de Tipasa. Le Procureur de la République près le Tribunal de Koléa a ordonné une procédure de comparution immédiate pour les chefs d’accusation de «diffamation sur réseaux sociaux, outrage à corps constitué et tentative de leurrer l’opinion publique», souligne le communiqué dont l’APS a obtenu une copie. L’affaire remonte au 7 avril en cours lorsque les forces de la police sont intervenues au niveau de la polyclinique de Bou Ismaïl suite à un appel au secours pour agression de l’équipe médicale de garde par une bande criminelle à l’aide d’armes blanches, précise la même source. Alors que les éléments de la brigade de recherche et d’investigation (BRI) tentaient d’arrêter les membres de la bande criminelle qui ont opposé une violente résistance, les mis en cause ont saisi l’occasion pour filmer la scène avant de publier la vidéo sur un réseau social en faisant accroire qu’il s’agit d’une agression de citoyens par des policiers, poursuit le communiqué. La vidéo était accompagnée de propos injurieux à l’égard des services de la Sûreté dans une tentative «claire» de leurrer l’opinion publique locale et nationale, en lui faisant accroire qu’il s’agissait de «jeunes violentés pour avoir transgressé le confinement sanitaire», poursuit le communiqué. Sitôt la vidéo publiée sur les réseaux sociaux, les services de la police scientifique s’appuyant aux technologies modernes, ont engagé des investigations ayant permis de localiser les deux mis en cause qui ont reconnu l’accusation retenue contre eux, conclut le communiqué.

2 morts et 93 blessés en 24 heures dans des accidents de la route
Deux (2) personnes ont trouvé la mort et 93 autres ont été blessées dans 81 accidents de la route survenus lors des dernières 24 heures, indique mercredi un bilan de la Protection civile. Les secours de la Protection civile sont intervenus également durant cette période pour prodiguer les premiers soins à 9 personnes incommodées par le monoxyde de carbone émanant d’appareils de chauffage à travers les wilayas de Tlemcen (4 personnes), Chlef (3 personnes), Sidi Bel-Abbès (1 personne) et Sétif (1 personne). Dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), les unités de la Protection civile ont effectué, lors des dernières 24 heures dans 139 communes relevant de 38 wilayas, 281 opérations de sensibilisation, portant notamment sur l’importance du respect du confinement et des règles de distanciation sociale. Les unités de la Protection civile ont également effectué 498 opérations de désinfection générale de l’ensemble des infrastructures et édifices publics et privés, quartiers et ruelles, à travers 159 communes relevant de 45 wilayas. Un total de 1764 agents de la Protection civile, tous grades confondus, ont été mobilisés lors de ces opérations de désinfection, ainsi que pour la couverture de 23 sites de confinement dans 6 wilayas.

Neutralisation d’un réseau spécialisé dans le vol des biens des citoyens durant le confinement à Chlef
Un groupe de malfaiteurs suspectés d’avoir commis plusieurs forfaits, durant la période de confinement partiel, imposé à la wilaya pour freiner la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), a été mis hors d’état de nuire par la brigade criminelle relevant de la police judiciaire de la sûreté de Chlef, a-t-on appris mardi auprès de la cellule de communication de ce corps sécuritaire. «Cette opération a été réalisée sur la base d’informations portant sur la présence de personnes en possession d’armes blanches, destinées à commettre des forfaits multiples», a indiqué, à l’APS, le chargé de la cellule de communication, le commissaire de police, Cherif Ankoud. Les investigations de la police, à ce propos, ont permis l’arrestation de 12 individus, âgés de 20 à 40 ans, avec la saisie en leur possession d’armes blanches, représentées par des couteaux , des épées et d’autres effets utilisés dans leurs forfaits et agressions commises lors du confinement sanitaire, a ajouté le même responsable. Les suspects ont été transférés au tribunal de Chlef, est-il précisé.

Saisie d’environ 4,7 kg de kif traité à Mostaganem
Les services de l’inspection des divisions des Douanes de Mostaganem ont opéré la saisie d’environ 4,7 kg de kif traité, rapporte mardi un communiqué des services des Douanes. Selon le communiqué, dont une copie a été remise à l’APS, la brigade mobile des Douanes de Mostaganem a récemment saisi 4,740 kg de kif traité au niveau d’un barrage de contrôle sur la route nationale (RN 17) dans la localité «Louza» dans la commune de Fornaka. La fouille d’un véhicule a permis aux douaniers de découvrir cette quantité de drogue soigneusement dissimulée à l’intérieur, a-t-on indiqué, ajoutant que deux personnes à bord ont été arrêtées. Les mêmes services ont saisi, en coordination avec la brigade régionale des Douanes de Chlef, un autre véhicule et arrêté deux personnes dans le cadre de la même opération. Les personnes appréhendées ont été déférées devant la justice et les amendes sont estimées à plus de 19,713 millions DA, a-t-on fait savoir.

Neutralisation d’un groupe de malfaiteurs à Hammadi (Boumerdès)
Un groupe de malfaiteurs, constitué de cinq éléments, a été neutralisé par les services de la Gendarmerie nationale à Hammadi (ouest de Boumerdes), suite à une altercation avec usage d’armes blanches, a-t-on appris, mardi, auprès d’une source du groupement territorial de la wilaya. Selon la chargée de la communication auprès de la sûreté de wilaya, la lieutenant Kamilia Gounane, ces malfaiteurs ont été arrêtés, suite à un appel reçu sur le numéro vert « 1050 « de la Gendarmerie nationale, dénonçant « une altercation violente, avec usage d’armes blanches, entre les membres d’un groupe de malfaiteurs spécialisé dans le trafic de comprimés psychotropes, au niveau de la cité «Ouled Brahim» de Hammadi, est-il signalé. Suite à quoi une descente a été réalisée, sur les lieux, où les membres de ce groupe criminel, comptant des récidivistes, ont été arrêtés, avec la saisie en leur possession, d’une «quantité considérable» de comprimés psychotropes (dont la teneur n’a pas été communiquée par la source), en plus d’armes blanches. Les prévenus seront présentés devant les autorités compétentes, dès parachèvement de l’enquête, a précisé la lieutenant, Kamilia Gounane.

Arrestation de six auteurs d’un vol dans une base de vie d’une entreprise turque à Tizi-Ouzou
Six individus, auteurs d’un vol, commis la semaine dernière dans une base de vie d’une entreprise turque à Tizi-Ouzou, ont été interpellés par le groupement de wilaya de la Gendarmerie nationale, a-t-on indiqué mardi dans un communiqué émanant de ce corps d’arme. Une enquête a été ouverte suite à des renseignements parvenus à ce corps de sécurité, ayant permis d’identifier les mis en cause dans cette affaire. Ces derniers ont  »volé du matériel dans une base de vie d’une entreprise turque, sise dans la région de Draâ El Mizan », a-t-on souligné. La perquisition des domiciles des auteurs du vol a permis de découvrir des câbles électriques et deux climatiseurs qui ont été présentés au responsable de l’entreprise qui a reconnu son matériel, a-t-on ajouté de même source. Présentés devant le parquet de Draâ El Mizan, les auteurs du vol ont été placés en détention préventive pour vol, a-t-on indiqué de même source