Palestine

Seize palestiniens tués par l’armée israélienne à Ghaza : L’Algérie condamne fermement le massacre

L’Armée d’occupation israélienne a massacré 16 manifestants pacifiques palestiniens, vendredi, au cours de la célébration du 42e anniversaire de la Journée de la Terre, dans la Bande de Ghaza. La violence des forces israéliennes a conduit à des affrontements parmi les plus sanglants depuis ces dernières années. Dans une réaction vigoureuse, le ministère des Affaires étrangères a dénoncé, via un communiqué diffusé hier, la violence des forces d’occupation sionistes et condamne l’assassinat lâche et abject de manifestants palestiniens dont l’action se voulait pacifique et non-violente. «L’Algérie condamne fermement le massacre perpétré par les forces d’occupation israéliennes contre les participants aux manifestations pacifiques, organisées vendredi par le peuple palestinien, à l’occasion de la commémoration du 42e anniversaire de la Journée de la Terre, faisant 16 morts et plus de 1400 blessés», a précisé le département dirigé par Abdelkader Messahel. Alger, qui suit de plus près cette nouvelle montée de violence dont a fait preuve, encore une fois, l’État sioniste envers une population qui aspire au recouvrement de son indépendance suivant un droit reconnu par toute la communauté internationale, dénonce avec force et énergie «l’escalade grave et les violations flagrantes par Israël des chartes et lois internationales, appelant la communauté internationale à garantir rapidement la protection totale du peuple palestinien désarmé», pouvait-on lire sur le même communiqué. D’autre part, l’Algérie qui a toujours été à l’avant-garde de la cause palestinienne et son peuple frère, a rendu hommage aux 16 martyrs tombés sous les balles de l’ennemi israélien et réitère sa pleine solidarité avec le gouvernement et le peuple palestiniens. Autrement, un rappel de soutien porté en faveur des Palestiniens dans «leur lutte légitime pour reprendre leur terre occupée et l’Établissement d’un État indépendant avec Al Qods pour capitale», conclut le MAE. Il est à souligner qu’après la tournure prise par les événements, de surcroît marquée par la mort de 16 Palestiniens, une grève générale a été organisée, hier, au niveau de toutes les provinces de la Palestine. Cette action de mobilisation est faite pour dénoncer le massacre israélien et une façon de mettre à nu la nature violente de l’État sioniste. Cette grève a crée une paralysie totale dans les secteurs public et privé du commerce et de l’éducation, tels que les établissements scolaires, universitaires, et bancaires ainsi que les administrations publiques. Un deuil national a été décrété par l’autorité palestinienne qui fait face à l’une des escalades les plus violentes des forces de l’armée israélienne.
R. I.