harrage

Seize candidats à l’émigration clandestine interceptés au large de Beni-Saf

Les éléments des gardes-côtes relevant du groupement territorial de Beni-Saf, dans la wilaya d’Aïn Temouchent, ont intercepté mardi en mer, 16 candidats à l’émigration clandestine dont deux femmes et une fillette de 5 ans, a-t-on appris de ce corps constitué. L’opération a été menée au cours d’une patrouille qui a permis de repérer l’embarcation pneumatique dans une zone située à 20 miles au nord des côtes de Beni-Saf. Les 16 candidats à l’émigration clandestine qui ont tenté de rejoindre les rives espagnoles, sont originaires de la wilaya d’Oran et parmi eux se trouvaient deux femmes et une fillette de 5 ans, a-t-on indiqué. Les mis en cause ont été débarqués au port de Beni-Saf et doivent être présentés devant la justice. L’embarcation pneumatique et un moteur de 40 CV ont été saisis, ont précisé les mêmes sources. Il s’agit de la deuxième affaire du genre en l’espace de 24 heures. Les gardes-côtes du port de Bouzedjar, dans la même wilaya, ont intercepté lundi, une embarcation pneumatique à bord de laquelle se trouvaient 18 personnes tentant de rejoindre clandestinement les côtes espagnoles.

La vague de chaleur sur le Québec a fait 70 morts
La vague de chaleur qui a frappé le Québec au début du mois a fait 70 morts, selon le décompte final des autorités sanitaires locales diffusé lundi. «Près de la moitié (34) des décès a été enregistrée à Montréal, capitale économique du Québec», a indiqué à la presse la porte-parole du ministère provincial de la Santé. La canicule qui a frappé l’est du Canada pendant une semaine au début du mois de juillet a particulièrement marqué la province francophone qui a officiellement constaté une hausse des décès liée aux températures accablantes. Pour rappel, en 2010, une vague de chaleur avait entraîné la mort d’une centaine de personnes dans la région de Montréal.

Un mort dans la crue de l’Oued Louar à Gosbat (Batna)
Un homme âgé de 37 ans a péri dans la crue de l’Oued Louar dans la commune de Gosbat (Batna), a indiqué lundi la cellule de la communication de la Protection civile. Le corps de la victime a été repêché par les éléments de la Protection civile, dimanche soir, vers 22h50 après plusieurs heures de recherches, a précisé la même source, qui a indiqué que la victime est un berger surpris par la crue suite aux pluies orageuses enregistrées dans la région de Ras El Aioun et Gosbat. Une enquête a été ouverte par les services compétents pour déterminer les circonstances de cet incident.

Oran : validation du projet de sauvegarde du village antique romain «Portus Magnus»
Le Plan permanent de mise en valeur des secteurs sauvegardés (PPSMVSS) du site archéologique «Portus Magnus», un village portuaire romain, situé à Bethioua à une quarantaine de kilomètres à l’est d’Oran, a été récemment validé, a indiqué lundi à l’APS le chargé de communication de la direction locale de la culture. «Le plan de sauvegarde a été validé par l’APW, le 3 juillet 2018. Le dossier du projet a été transmis au ministère de tutelle pour signature», a indiqué à l’APS Nerredine Mekhessi, expliquant que le site connait d’»importantes dégradations» et que sa sauvegarde relève de l’urgence. «Une grande partie de cette cité antique romaine, édifiée entre le 2ème et le 3ème siècle, a été enfouie, laminée notamment par la zone d’activité de la commune de Bethioua», regrette M. Mekhessi. L’année dernière, les travaux d’extension d’une zaouïa limitrophe ont causé l’effondrement d’une muraille. L’intervention de la direction de la culture, en collaboration avec la cellule en charge des sites archéologiques de la Gendarmerie nationale, a stoppé les travaux et évité le pire à ce site classé comme patrimoine national, rappelle-t-on de même source. Plusieurs actions sont prévues par le PPSMVSS, la plus urgente étant la réalisation d’une clôture devant préserver le site des différentes agressions, explique le même responsable, ajoutant qu’il s’agirait par ailleurs de le valoriser en l’incluant dans des circuits, pour sa revalorisation sur les plans historique, culturel et touristique. La réalisation du plan de sauvegarde devra démarrer après sa signature au niveau du ministère de tutelle. Le site sera prêt à accueillir les visiteurs, avant les Jeux méditerranéens 2021, a assuré M. Mekhessi.

Naissance de deux bébés tigres blancs du Bengale au parc «Mostaland» de Mostaganem
Deux bébés tigres blancs du Bengale, espèce en voie d’extinction, sont nés au zoo du parc des loisirs «Mostaland», a-t-on appris, lundi, auprès de la direction de ce complexe sis à Mostaganem. Le responsable du service vétérinaire du complexe, Lakhadar Ouassini, a indiqué à l’APS que cette naissance de tigres jumeaux est une première en Algérie. «Cette espèce de fauves est en voie d’extinction. Actuellement, elle ne vit plus à l’état sauvage et dans la nature mais uniquement dans les parcs zoologiques», a-t-il précisé. «Les jumeaux se trouvent en bonne santé et font l’objet de toute l’attention de l’équipe médicale du parc. Leur mère, la tigresse + Milka + prend bien en charge ses petits pesant deux kilos chacun», a-t-il déclaré. Le parc «Mostaland» qui célébrera, vendredi, son premier anniversaire, verra prochainement la naissance de deux autres tigres jumeaux. «Mostaland» compte actuellement six tigres de cette race rare. Cinq, nés en 2013, ont été offerts par le Gabon et le sixième a été ramené de Serbie. Le complexe dispose d’une centaine d’animaux représentant 36 espèces venues de différentes régions du monde ainsi que des espèces menacées de disparition en Algérie comme l’hyène rayée et le fennec, a-t-on ajouté de même source.

Les femmes autorisées à être notaires en Arabie saoudite
Les femmes sont désormais autorisées à être notaires, pour la première fois en Arabie saoudite, et douze d’entre elles ont déjà reçu l’autorisation d’exercer, a annoncé lundi le ministère de la Justice. Les Saoudiennes peuvent désormais rédiger des actes juridiques, des procurations et certifier des contrats, a précisé le ministère cité par l’agence de presse saoudienne SPA. La décision d’ouvrir cette profession aux femmes est intervenue un peu plus de deux semaines après la levée de l’interdiction faite aux femmes de conduire, en vigueur depuis des décennies dans le royaume, dans le cadre d’un vaste plan de modernisation initié par le prince héritier Mohammed ben Salmane.