Seddik Bouhedda (gardien de but de l’ASMO) : «pour être gardien, il faut être un kamikaze»

À 33 ans, Seddik Bouhedda a succédé à Hichem Mezaïr dans les buts de l’ASMO, ce nouveau promu qui a fait sensation lors de la dernière journée en allant battre le champion en titre l’USMA dans son antre de Bologhine. Grâce à son expérience, Bouhedda a stabilisé la défense asémiste et cette formation oranaise qui occupe la neuvième place peut constituer la révélation de la saison.Coup de projecteur sur un bon keeper.

Le Courrier d’Algérie : Comment jugez-vous le parcours de l’ASMO au cours de cette phase aller ?
Seddik Benhedda: C’est un parcours plutôt moyen et je pense qu’on aurait pu faire mieux. On a traversé une période creuse avec cinq matches sans victoire, mais finalement on s’est repris face à l’USMA.

On sait que vous avez eu souvent un problème d’efficacité ?
Effectivement, on a un bon fond de jeu et on se crée de nombreuses occasions mais on a souvent pêché par un manque d’efficacité flagrant. c’est un problème que nous allons essayer de résoudre même si nous avons eu de la réussite face à l’USMA.

Votre coach souhaite recruter un attaquant de pointe au prochain mercato d’hiver?
Oui, il a remarqué notre problème d’efficacité devant les buts et je crois que nous avons besoin d’un chasseur de buts.

Vous avez évolué au MCA et aujourd’hui vous êtes à l’ASMO. Quelle est la différence entre les deux clubs ?
C’est surtout une différence de moyens. Le budget du MCA n’est en rien comparable à celui de l’ASMO qui est beaucoup plus un club formateur

Quel souvenir gardez-vous du MCA?
J’en garde un très bon souvenir. J’ai connu un bon entraîneur en la personne d’Alain Michel et même si je ne suis pas resté longtemps au Mouloudia, ça demeure un bon passage.

Le MCA se débat toujours dans des problèmes chroniques. Le « Doyen » est même classé derrière l’ASMO. Comment expliquez-vous cette instabilité chez les « Ver et Rouge »
Sur ce que j’ai vu cette saison, je constate que le MCA a beaucoup de moyens et de bons joueurs. Aujourd’hui, l’équipe est drivée par un grand entraîneur en la personne d’Arthur Jorge, mais le problème du Mouloudia c’est qu’il n’ y a pas un groupe.

Quel est l’objectif de l’ASMO cette saison ?
On ne peut jouer que le maintien pour le moment. Mais je pense qu’avec tous nos jeunes, cette équipe de l’ASMO pourra jouer les premiers rôles ou le titre dans deux ou trois années.

À l’ASMO, vous avez succédé à l’ex-gardien de but international Hichem Mezaïr.
J’ai eu la chance de cotoyer Mezair à l’ASMO et il m’a beaucoup appris. C’est un grand gardien qui m’a enseigné pas mal de trucs concernant ce poste particulier.

Qu’est-ce qu’il vous a appris en particulier ?
Il m’a appris comment maîtriser une défense dans la surface et l’autorité pour replacer les défenseurs.

À propos de gardien de but, si M’Bolhi est le N° 1 incontesté, quel serait votre choix pour le N° 2 et le N° 3 en sélection nationale ?
Personnellement, je choisirais Doukha comme gardien n° 2 et Cedric Si Mohamed à la troisième place.

C’est le même choix que Gourcuf sauf que Zemmamouche a été préféré à Cédric ?
Au final, c’est toujours le sélectionneur qui est souverain dans ses choix.

Ce championnat est très équilibré et les gardiens se valent pratiquement tous ?
À mon avis, le championnat est d’un niveau tout juste moyen et toutes les équipes sont de valeur égale. Il y a celles qui ont peut-être un peu plus d’expérience et en ce qui concerne les gardiens il n’y en a pas un qui se détache vraiment en dessus du lot. Mais, évidemment, quand les résultats sont positifs, le gardien acquiert plus de confiance

On dit qu’il faut un petit grain de folie pour occuper le poste de gardien et plonger dans les pieds des attaquants munis de chaussures à crampons ?
Je ne dirais pas qu’il faut être fou, mais il faut être plutôt un kamikaze et avoir une certaine dose de courage pour prendre le risque de plonger dans les pieds des attaquants. Mais il faut le faire parfois sinon vous risquez de devenir une « passoire » (rires!). Disons que le gardien de but a besoin d’un courage hors-norme.

Comment voyez-vous la phase « retour » pour l’ASMO ?
Je suis plutôt optimiste, parce que nous avons un calendrier favorable au cours de la phase retour et on va peut-êre recevoir nos adversaires dans notre stade fétiche de Bouakeul. Il faut dire que le stade Zabana ne nous convient pas du tout.

Pourquoi ?
Parce que le tartan du stade Zabana est de mauvaise qualité et qu’il entraîne des risques de blessures.

La victoire face à l’USMA a dû doper le moral des troupes asémistes.
Certainement. Nous avons un bon groupe et je pense que nous avons les moyens de faire un meilleur parcours au cours de la phase retour.

Quel est le meilleur gardien de but actuel pour vous ?
Au niveau national, c’est M’Bolhi et au niveau international c’est Neuer.

Justement, l’attribution du prochain ballon d’or se joue entre Neuer, Ronaldo et Messi. Quel est votre choix personnel ?
Neuer est un super gardien qui a porté l’Allemagne lors du sacre en Coupe du monde et c’est un des atouts du Bayern de Munich. Personnellement, je le donnerais à Christiano Ronaldo.

Platini estime que c’est Neuer qui le mérite parce qu’il en a marre que ce soit toujours Ronaldo ou Messi.
À chacun ses choix. Le plus dur dans le foot c’est de marquer et Ronaldo est une machine.

Quel a été votre modèle ?
J’ai toujours admiré Paglinea, l’ex-gardien de l’inter de Milan des années 90 qui avait arrêté sa carrière en l’an 2000.

Le MCA va jouer la coupe de la CAF. Croyez-vous qu’il va briller dans cette compétition ?
Je pense que cette Coupe d’afrique tombe au mauvais moment. Le MCA occupe une peu reluisante place au classement du championnat et il aura une phase retour très difficile. Donc, il faudrait que les Mouloudéens se concentrent plus sur le championnat quitte à laisser tomber la compétition africaine.

Et quel est votre avis sur le tirage au sort de la prochaine CAN qui propose le le Ghana, le Sénégal et l’Afrique du Sud à l’Algérie?
C’est un groupe très difficile. Moi, j’ai vu l’Afrique du Sud jouer récemment et elle m’a impressionné. Je pense qu’il faudra s’en méfier énormément. Toutefois, l’Algérie a les moyens de passer en deuxième tour.

L’Algérie est-elle capable de remporter le trophée?
On a des joueurs qui évoluent tous dans de grands championnats européens. Il y a de l’expérience et de la qualité dans cette équipe et on a les moyens de remporter le trophée.

Qui mérite le Ballon d’or algérien cette saison?
Sans aucune hésitation en ce qui me concerne, je dirais que c’est Yacine Brahimi qui mérite d’être consacré, même si les autres nominés comme Feghouli, Djabou ou Slimani auraient pu également être des postulants.
Propos recueillis par Salah Eddine B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>