Education

Secteurs de l’éducation et de l’enseignement supérieur : Les engagements du Gouvernement

Devant être présenté, dimanche prochain à L’APN, par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, le plan d’action du Gouvernement comprend une série d’actions visant à promouvoir les secteurs de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle ainsi que celui de l’Enseignement supérieur.

En effet, le Gouvernement, à travers son plan d’action, s’engage dans le domaine de l’éducation à l’accroissement du parc pédagogique par la construction de nouveaux établissements scolaires, primaires, moyens et secondaires à la lumière des besoins nouveaux et des rattrapages pour mettre un terme au système de la double vacation. La carte scolaire fera également l’objet d’une étude prospective pour identifier les besoins nouveaux qui accompagneront la remontée du taux de croissance démographique. Le réseau des cantines scolaires sera développé notamment à travers les zones rurales et la gestion de ces cantines sera adaptée aux réalités administratives et financières des communes, de sorte à éviter tout blocage dans leur exploitation.
Le transport scolaire sera renforcé, notamment dans les zones rurales. Concernant l’amélioration des performances pédagogiques, la feuille de route qui sera mise en œuvre porte sur le redéploiement du système éducatif à partir d’indicateurs de qualité, s’appuyant sur les trois leviers de la réforme que sont la réforme pédagogique, la gouvernance, et la professionnalisation des personnels par la formation. Pour ce qui concerne le domaine de la formation professionnelle, il est prévu d’élargir encore le réseau des infrastructures de formation, avec notamment le développement de centres d’excellence, de poursuivre l’amélioration de l’organisation du cursus de l’enseignement professionnel et de l’enseignement à distance, d’améliorer le dispositif mixte d’orientation des élèves de l’éducation nationale, d’intensifier la formation permanente des formateurs, l’actualisation des moyens technico-pédagogiques, et le renforcement de l’environnement numérique. Il est également prévu la mise en place d’un nouveau cadre juridique pour la formation par apprentissage, et l’élaboration d’un cadre législatif et réglementaire approprié, destiné à la formation continue et à la validation des compétences acquises par l’expérience.

750 projets de recherche réalisés à l’horizon 2022
S’agissant, par ailleurs, de l’Enseignement supérieur, le Gouvernement s’engage à consolider la réforme du système d’enseignement et de formation supérieurs, et à prendre en charge l’évolution des effectifs estudiantins par l’optimisation de l’exploitation du réseau universitaire. Le Gouvernement agira notamment pour l’amélioration du taux de réussite et la réduction des durées des études, l’augmentation du taux d’encadrement de rang magistral, la mise en place des instituts des sciences et techniques appliquées, l’harmonisation des formations en médecine et des concours hospitalo-universitaires, et la mise en place d’un concours national de résidanat. Pour ce qui est de la recherche scientifique, l’action portera sur le développement continu du système national de recherche, par la réalisation et l’équipement de nouvelles unités de recherche, à l’élaboration d’un plan de développement de la recherche scientifique et technologique, en accompagnement du développement économique du pays, et au renforcement des mécanismes de transfert et de valorisation des résultats de la recherche. Il s’agira, en outre, du lancement à court terme de 3 programmes nationaux de recherche jugés prioritaires à savoir la sécurité alimentaire, la santé du citoyen, et la sécurité énergétique, et à la mise en exécution de 750 projets de recherche sur la période 2017 à 2022, à raison de 150 projets par année.
Ania Nait Chalal-Nb