Conseil des ministres

SANTÉ, INDUSTRIE, AGRICULTURE ET COMMUNICATION/MÉDIAS : Le Conseil des ministres fixe des objectifs

Comme attendu, le Conseil des ministres s’est réuni, hier, sous la présidence d’Abdelmadjid Tebboune. La réunion a examiné plusieurs exposés en lien avec quatre secteurs, à savoir la Santé, l’Industrie, l’Agriculture et enfin la Communication/médias. Au terme des échanges entre le chef de l’État et les membres du gouvernement, il a été décidé de fixer des objectifs à court et à moyen termes pour pouvoir relever le défi. Ainsi, au titre de la Santé, le chef de l’Etat a instruit de constituer un stock concernant l’oxygène médical. Concrétement, il s’agira de porter la production à 470 000 litres avec l’entrée en service de l’usine de Bethioua à Oran contre 360 000 litres actuellement en sus des 100 000 litres importés par bateaux, tous les deux jours, « pour satisfaire la demande et prévoir toute éventuelle urgence », précise un communiqué de la Présidence. Autre instruction, « respecter les critères et conditions techniques pour la réception et le stockage de l’oxygène au niveau des hôpitaux ». D’autre part, « sensibiliser les citoyens quant à l’impératif d’assurer une surveillance médicale minutieuse à toute utilisation de l’oxygène médical à domicile. » Pour la vaccination, accélérer sa cadence pour atteindre l’immunité collective de 60% dans les wilayas les plus touchées par la Covid-19 et les plus peuplées, pour ne citer qu’Alger, Oran, Sétif et Constantine.
Quant à la production du vaccin sino-algérien, il a été instruit la programmation de l’entrée en service de l’usine de production locale du vaccin sino-algérien, pour le mois de septembre prochain, avec une capacité de deux millions de doses/mois. Au titre de la rentrée scolaire, il conviendra de faire en sorte que les personnels soient vaccinés avant l’échéance.

Ouverture du capital des entreprises publiques
Décision parmi tant d’autres, le chef de l’État a ordonné la mise en place de mécanismes nécessaires pour l’ouverture des capitaux des entreprises publiques, y compris dans le secteur bancaire. S’agissant de l’investissement, il est question dorénavant de préparer le terrain, immédiatement, aux opérateurs, algériens ou étrangers, à l’effet de drainer des capitaux susceptible de relever le niveau de la croissance économique. C’est le cas par exemple de la mise en place « immédiate » de zones industrielles locales au profit des jeunes porteurs de projets.
Concernant le secteur de l’Agriculture, le chef de l’État a instruit le gouvernement de confier exclusivement l’importation du blé à l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC). Également, et entre autres, « encourager l’industrie de transformation » au frais de l’État pour la production de la betterave sucrière et de l’huile végétale, en vue d’ « encourager les investisseurs privés et faire de ces unités des centres de formation à l’avenir »

Communication/médias : accélérer la promulgation des lois
Enfin, concernant le secteur de la Communication, le Président a instruit d’accélérer la promulgation des textes de loi régissant l’activité de l’audiovisuel, de la presse écrite, et la déontologie de la profession. Également, « revoir le texte organisationnel de l’ARAV de manière « à lui permettre d’agir en amont et en aval, en sus de revoir l’ordre des priorités dans le domaine de la communication et œuvrer à l’adaptation des textes de loi avec les dispositions de la Constitution de 2020 qui garantit et préserve les libertés. » Sur le terrain, il s’agit par exemple de « définir les pièces demandées dans la délivrance de l’autorisation de création des journaux, et ce conformément aux dispositions de la Constitution en matière de consécration des libertés d’expression. »
Par ailleurs, le Président a ordonné l’élaboration des textes de loi relatifs à la création d’un Pôle pénal de lutte contre les crimes cybernétiques, comme décision prise récemment par le Haut Conseil de Sécurité.
F. G.