salon de la pêche et de l’aquaculture

Salon international de la pêche et de l’aquaculture à Oran : Tous les objectifs tracés ont été atteints

La 4ème édition du Salon international de la pêche et de l’aquaculture (SIPA 2017), qui a pris fin dimanche au Centre des conventions d’Oran « Mohamed Benahmed », a réalisé les objectifs tracés, en témoigne le nombre de visiteurs, plus de 12.000 personnes, et le plus grand nombre d’investisseurs et de professionnels ayant participé à des actions concrètes d’investissement dans cette filière, a indiqué le directeur général du secteur. Dans une allocution de clôture de cette manifestation économique de quatre jours, le Directeur général de la pêche et de l’aquaculture, Taha Hammouche, a fait part d’une affluence importante de professionnels et opérateurs dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture et de producteurs d’aliments de poissons d’ensemencement, ainsi que de représentants d’entreprises spécialisées dans le conditionnement et le stockage de produits halieutiques, des pêcheurs, des fournisseurs d’équipements et autres, signalant plus de 4000 visiteurs pour la seule journée du samedi. D’autre part, ce salon a été marqué par la signature de plusieurs conventions entre des entreprises algériennes et étrangères, notamment dans les domaines de la production d’aliments pour poissons et de glaces et entre des bureaux d’études et des investisseurs pour les accompagner dans la matérialisation de leurs projets dans le créneau de la pêche et de l’aquaculture, a-t-il fait savoir. M. Hamouche a affirmé que l’Etat accorde une grande importance à l’agriculture et à la pêche pour injecter un sang nouveau à l’économie du pays, soulignant que ce secteur doit être la locomotive de l’économie du pays et jouer un rôle de moteur pour le reste des secteurs. Un riche programme, a-t-il dit, a été concrétisé durant les quatre jours de ce rendez-vous comportant des conférences, des ateliers et des tables rondes autour de plusieurs sujets liés au développement du secteur, ainsi que des rencontres entre opérateurs algériens et étrangers. M. Hammouche a ajouté que toutes ces activités ont contribué à la concrétisation de nombreux partenariats pour des projets gagnant-gagnant, profitables pour les deux communautés d’affaires. Le DG de la pêche et de l’aquaculture a expliqué que ce salon a réalisé les objectifs tracés. Assurant que cette édition a connu la participation de 15 exposants dont 35 étrangers et 11 organisations internationales et régionales représentant 12 pays européens, arabes et africains. En marge de ce salon, plusieurs conférences, des ateliers et des forums ont abordé des questions liées au développement de la pêche et de l’aquaculture, aux zones d’élevage de poissons, aux stratégies du secteur, à la sécurité maritime et à la formation, entre autres, a-t-on indiqué. Parallèlement à ce rendez-vous, une 4e conférence inhérente à l’Accord sur la conservation des cétacés de la mer noire, de la Méditerranée et de la zone atlantique adjacente (ACCOBAMS) a été consacrée à la sauvegarde des cétacés. Une séance de dégustation de poissons d’eau douce dont la daurade et le loup de mer a été également organisée, dans le but d’encourager leur consommation.