Boumerdès

Salon des jeunes entrepreneurs à Boumerdès : La formation doit répondre aux besoins de l’emploi

« La formation doit répondre aux besoins de l’emploi » a déclaré le wali de Boumerdès Madani Fouatif lors de sa visite du 2e salon des jeunes entrepreneurs, au niveau de la cour du campus nord de l’université M’hamed Bougara de Boumerdés à l’occasion de la journée de Youm el ilm.

Visitant les stands des entreprises présentes, le wali a réitéré l’engagement de l’état à porter aide et assistance à tous les diplômés désirant créer une micro entreprise économique. Ainsi cette manifestation économique organisée dans le campus universitaire est une opportunité qui se présente aux étudiants pour se lancer dans le domaine de la création de microentreprises. « La concrétisation de connaissances scientifiques en produits innovants est un objectif à réaliser » dira le chef de l’exécutif aux jeunes promoteurs en ajoutant que la science et le savoir doivent être au service du développement économique du pays. En matière du soutien à la création de microentreprises dans le cadre des dispositifs mis en place, l’état a mis des sommes énormes pour cet objectif. Selon un responsable de l’ANSEJ, plus de 1 600 jeunes promoteurs ont bénéficié du soutien financier dont le montant dépasse les (03 ) milliards de DA. Celui alloué à l’ANGEM est de l’ordre de 02 milliards de DA pour 472 postulants à la création de petites entités économiques a précisé un responsable de ce dispositif. Concernant la CNAC, quelque 330 diplômés ont déposé leurs dossiers pour la création de microentreprises ou plus de 01 milliard de dinars a été alloué a-t-on appris d’un responsable. Le développement économique passe par la concrétisation d’une véritable relation entre la science et l’entreprise et vice versa. Cette synergie indispensable va permettre de mettre les idées de la recherche scientifique en pratique susceptible de créer des dividendes économiques. Tout en insistant sur la poursuite de la formation des jeunes, entre les trois paliers de l’éducation et l’université, le wali a évoqué l’insertion professionnelle qui est devenue un enjeu économique, social et politique de grande importance.
B.Khider