Kif

Saisie de plus de 11 kilos de kif traité à Beni Saf

Les éléments de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) relevant du service de la Police judiciaire de la wilaya d’Ain Témouchent ont saisi 11,3 kilos de kif traité à Beni Saf, a-t-on appris lundi auprès de la cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya. Agissant sur informations faisant état d’un trafiquant acheminant de la drogue à partir des frontières avec le Maroc, les éléments de la BRI ont intercepté son véhicule à l’entrée de la ville de Beni Saf. La fouille du véhicule du mis en cause a permis de découvrir 22 plaquettes de kif traité totalisant 11, 3 kg dissimulés soigneusement, a-t-on indiqué. Le mis en cause, âgé de 24 ans, a été arrêté et sera bientôt présenté devant le parquet du tribunal de Beni Saf.

Mexique : Découverte d’une nouvelle espèce de tortue
Malgré les nombreuses alertes faites à son sujet par les habitants depuis des années, les scientifiques n’ont reconnue qu’en mai, cette petite tortue vivant à l’ouest du Mexique comme une espèce nouvelle. La «Kinosternon vogti» possède une tache jaune sur le bout de son nez et est plus agile que ses congénères. Elle vit dans les ruisseaux ou rivières près de la ville balnéaire de Puerto Vallarta, dans l’Etat de Jalisco, sur la côte pacifique mexicaine. Selon les chercheurs, «il s’agit d’une espèce endémique, unique à ce site», comme l’indique Fabio German Cupul, professeur à l’Université de Guadalajara, cité par l’agence AFP. Ses pas sont plus rapides que ceux des autres tortues et elle aime se mettre à l’ombre d’un arbre pour s’abriter du soleil. Surnommée «petit casque de Vallarta» en raison de la similitude de sa carapace avec un casque, elle ne dépasse pas 10 centimètres de longueur et tient dans la paume d’une main. «Elle est plus large que haute, contrairement à toutes les autres espèces qui existent», souligne Cupul. Elle appartient au genre Kinosternon, dont il existe 12 autres espèces au Mexique. La nouvelle espèce a été nommée scientifiquement «Kinosternon Vogti» en l’honneur de l’herpétologue américain Richard Vogt, qui travaille depuis plus de 40 ans sur les tortues des Etats-Unis, du Mexique et d’Amérique centrale. Seuls neuf spécimens ont pu être étudiés, dont quatre d’entre eux vivants (trois mâles et une femelle) et cinq découverts morts.
Le peu de spécimens trouvés encore en vie font de cette tortue une espèce «à haut risque d’extinction», averti M. Cupul. Un mâle et une femelle ont depuis intégré un élevage dans l’Etat de Tabasco (est), tandis que deux autres mâles ont rejoint un enclos dans une ferme à crocodiles de Puerto Vallarta. Les villageois ont signalé la présence de ce reptile il y a une vingtaine d’années, mais les scientifiques pensaient qu’il s’agissait d’un spécimen juvénile d’autres espèces déjà connue dans la région. Il a fallu attendre ces cinq dernières années pour que des scientifiques finissent par s’y intéresser.

Samsung lance son écran «The Wall Professional »
L’écran Micro LED offre une expérience visuelle unique en son genre figure parmi les innovations de Samsung exposées dans cet événement. Samsung vient d’introduire, au salon InfoComm 2018, « The Wall Professional » – un écran modulaire MicroLED pouvant atteindre des centaines de pouces tout en offrant une couleur noire, une luminosité et un contraste impressionnants dans n’importe quel environnement commercial. Les participants au salon InfoComm 2018 sont invités à « voir l’immensité » de « The Wall » ainsi que d’autres produits d’affichage et solutions d’affichage numérique sur le stand de Samsung (# C3127). Les pré-commandes de The Wall sont maintenant lancées auprès de Samsung avec les premières commandes qui seront expédiées au troisième trimestre de 2018.

Porto Rico : Plus de 300 corps non réclamés depuis le passage de l’ouragan Maria en 2017
La morgue de Porto Rico est saturée de corps non réclamés, depuis le passage de l’ouragan Maria en septembre 2017, selon les autorités. Au total, 307 corps attendent d’être récupérés par les familles dans le bâtiment qui n’a que 295 places, alors que 52 autres ont été entreposés dans quatre conteneurs réfrigérés dans un site proche, a indiqué la directrice des services de médecine légale, Monica Menendez. Plus d’un tiers des personnes décédées (128) n’ont pas été identifiés à cause du manque de médecins spécialisés, a-t-elle confirmé. L’île de 3,4 millions d’habitants a été frappée le 20 septembre 2017 par Maria, un ouragan de catégorie 4 qui a ravagé la moitié est du territoire. L’électricité, l’eau, les liaisons téléphoniques, les routes avaient été coupées et le chaos s’est installé jusque dans les villes alors que le gouvernement fédéral était critiqué pour la lenteur des opérations de sauvetage et de reconstruction. Porto Rico est l’un des cinq territoires appartenant aux Etats-Unis. Ses habitants ont la citoyenneté américaine mais l’île n’a pas d’élu au Congrès. Des chercheurs de l’Université de Harvard ont établi fin mai que plus de 4.600 personnes étaient mortes dans les trois mois ayant suivi la catastrophe, alors que le bilan officiel, très contesté, est de 64 décès.

Tunisie : Le dernier bilan du naufrage de Kerkennah s’élève à 84 morts
Le nombre de victimes du naufrage de l’embarcation transportant des migrants au large de l’île de Kerkennah s’est alourdi à 84 morts, a indiqué lundi le porte-parole des tribunaux de Sfax, Mourad Turki cité par l’agence TAP. La 84e victime est une femme dont le corps a été repêché, lundi, dans le golfe de Gabès, a précisé la même source. Parmi les victimes, figurent 54 Tunisiens et un Libyen dont les dépouilles ont été remises à leurs familles, 20 étrangers d’origine africaine enterrés à Sfax et 9 autres corps qui n’ont pas encore été identifiés. Les opérations de recherche menées les garde-côtes se poursuivent toujours et conservent l’espoir de retrouver des survivants, a ajouté Mourad Turki. Une embarcation, qui transportait près de 200 migrants clandestins, a fait naufrage, dans la nuit de samedi à dimanche (2 et 3 juin), à 5 miles nautiques des côtes de l’île de Kerkennah (gouvernorat de Sfax).

Assassinat de Maurice Audin : un rassemblement à Paris exige la reconnaissance du crime de l’État
Un rassemblement lundi soir à Paris a exigé la reconnaissance officielle de l’assassinat du militant pour la cause algérienne Maurice Audin, enlevé, torturé puis assassiné par l’armée française le 11 juin 1957. Organisé par l’Association Maurice-Audin à la place baptisée en son nom en 2004 dans le 5e arrondissement de Paris, le rassemblement, qui a drainé plus d’une centaine de personnes sous une pluie battante, s’est terminé par le dépôt de deux gerbes de fleurs portant la mention «Rappelez-vous de Maurice Audin». Il y avait les membres de la famille du défunt, des proches, des historiens, des militants associatifs, des élus et des membres du Parti communiste français (PCF), venus tous pour réclamer la reconnaissance de l’État français de ce crime et de tous les autres crimes coloniaux. «Soixante et un ans après sa disparition, nous attendons une déclaration du président de la République reconnaissant non seulement la détention de Maurice Audin par l’armée mais aussi qu’il a été torturé et que son assassinat est bien un crime d’État», a-t-on exigé, estimant qu’une telle déclaration «permettrait de montrer que l’État libère désormais la parole, suscite des témoignages et ouvre la voie à de nouvelles investigations pour établir ce qu’a précisément subi Maurice Audin à compter du 11 juin 1957». Les intervenants, dont l’historien Gilles Manceron et le militant anticolonialiste Henri Pouillot, ont réclamé pour que justice soit rendue à Maurice Audin et les milliers d’Algériens disparus après avoir été torturés par l’armée française, en mettant fin à l’omerta.
Les animateurs du rassemblement ont appelé à continuer le combat pour «cette affaire qui est connue soit reconnue officiellement», tout en rendant hommage à la presse algérienne qui s’est chargée de façon continue de cette affaire et le quotidien L’Humanité qui l’a fait rejaillir dans les débats publics français.

DOOGEE Mix Lite, un Smartphone fabriqué en Algérie
Doogee la marque de Smartphone fabriqué en Algérie offre un large catalogue de Smartphone que ce soit de l’entrée de gamme économique ou bien de modèles premiums. La marque accueille un nouveau né dans son catalogue, le Doogee Mix Lite. Ce Smartphone reprend la plupart des caractéristiques qui ont fait le succès de son ainée le DOOGEE Mix en subissant une cure d’amaigrissement, aussi bien dans les mensurations qu’au niveau prix ! Le Doogee Mix Lite se profile comme une véritable affaire !