Sahara Occidental : le Président Abdelaziz lauréat du prix Guernica de la paix

Le prix Guernica pour la Paix et la réconciliation pour l’année 2015, décerné au président sahraoui Mohammed Abdelaziz, a été remis, dimanche, au président du Parlement sahraoui, Khatri Addouh, à l’issue d’une cérémonie commémorant le 78e anniversaire du bombardement de la ville de Guernica.

Intervenant à cette occasion, M. Addouh a indiqué que «ce prix démontre que nous ne sommes pas seuls dans notre lutte et réitère l’engagement du peuple basque à soutenir le peuple sahraoui dans les moments difficiles de sa lutte».
«Le bombardement aveugle et criminel de Guernica au soir du 26 avril 1937 par l’aviation de l’Allemagne nazie contre une population civile désarmée, qui dormait paisiblement, demeure le symbole de l’atrocité et du mépris pour l’humanité», a rappelé M. Addouh dans une intervention lue au nom du président de la République sahraouie, Mohamed Abdelaziz. «Le peuple sahraoui a vécu la même expérience trente-neuf ans plus tard, à l’aube du 23 février 1976, qui avait fui la terreur des troupes d’invasion marocaines, a été bombardé au napalm et phosphore blanc à Oum Dreiga, la Guernica sahraouie», a-t-il ajouté. «Le Maroc continue d’occuper notre pays, violer systématiquement les droits humains des Sahraouis en otage dans leur propre pays, et piller frénétiquement et contre le droit international nos ressources naturelles. Le Maroc mène une campagne pour continuer à gagner plus de temps», a déploré Addouh. Le président du Parlement sahraoui a réaffirmé que «le peuple sahraoui, sous la direction de son seul représentant légitime, le Front Polisario aboutira à son indépendance quels que soient les sacrifices». Par ailleurs, l’organisation de la jeunesse socialiste africaine a réitéré son soutien au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance.
Dans un communiqué sanctionnant sa réunion tenue à Accra, au Ghana, avec la participation d’une délégation de l’Union de la jeunesse de Saguia El Hamra et Rio de Oro (UJSARIO), la conférence a adopté une motion sur le Sahara occidental en tant que dernière colonie en Afrique, appelant à l’organisation dans les plus brefs délai d’un référendum garantissant le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui, en toute liberté conformément aux résolutions de l’Onu et de l’Union africaine. La motion exige aussi la libération des prisonniers politiques sahraouis détenues dans les géoles marocaines, dénonce la spoliation des richesses naturelles sahraouies, ainsi que la présence du mur de la honte qui divise la population sahraouie. Parmi les sujets traités par la réunion se trouvent, entre autres, le respect des droits de l’homme, la démocratie en Afrique, le développement durable et les questions d’actualité. Une conférence sur la situation des droits de l’homme a mis en évidence les violations commises par le Maroc dans les territoires occupés du Sahara occidental. Plus de 15 pays africains ont participé à la conférence de la Jeunesse socialiste africaine ainsi que des représentants de la jeunesse socialiste suédoise. La délégation sahraouie a saisi l’occasion pour inviter les participants à visiter les camps des réfugiés sahraouis et les territoires occupés du Sahara Occidental pour s’enquérir de la réalité du peuple sahraoui.
M. Bendib

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>